Accueil » Madagascar » La malnutrition à Madagascar

La malnutrition à Madagascar

Image prise sur Internet

La mal­nu­tri­tion touche majo­ri­tai­re­ment les enfants âgés de moins de six ans, les ali­ments qu’ils mangent n’apportent pas d’apport éner­gé­tique et nutri­tion­nel. Clas­sé comme étant l’un des pays les plus pauvres au monde, les Mal­gaches ont l’habitude de man­ger en grande qua­li­té sans pen­ser à équi­li­brer ou à varier leur ali­men­ta­tion dans le quo­ti­dien. C’est sur­tout la sous-ali­men­ta­tion qui frappe la majo­ri­té des peuples, sur­tout les jeunes et enfants. La qua­li­té de la nour­ri­ture à Mada­gas­car reste vul­né­rable avec une struc­ture très fra­gile. Cela entraîne un trouble de crois­sance au niveau des enfants tout en sachant que 53 % des enfants en des­sous de cinq ans ren­contrent un retard au niveau de la crois­sance. Quelles sont les causes majeures de cette mal­nu­tri­tion ? Quelles en sont les consé­quences ? Com­ment trou­ver une solu­tion pour réduire le taux ?

La malnutrition et la sous-alimentation des Malgaches.

Notons que 42 % des jeunes Mal­gaches âgés de moins de 6 ans souffrent d’in­suf­fi­sance pon­dé­rale, 13 % atteinte de mal­nu­tri­tion très sévère, et 50 % sont tou­chés par l’a­né­mie. Les crises éco­no­miques, poli­tiques ont favo­ri­sé l’augmentation du taux de la mal­nu­tri­tion, voire la famine dans le pays. Sans par­ler des catas­trophes natu­relles ain­si que la séche­resse qui se loca­lise sur­tout dans la par­tie sud de Mada­gas­car. Les sols dans cette zone sont arides, secs et infer­tiles, il est donc très dif­fi­cile de faire pous­ser des récoltes afin d’assurer une pro­duc­tion ali­men­taire pour nour­rir les habi­tants. Par ailleurs, la cause prin­ci­pale de la sous-ali­men­ta­tion et la mal­nu­tri­tion pro­viennent de la pau­vre­té, l’insuffisance d’ac­cès à l’eau potable, aux divers soins médi­caux, mais essen­tiel­le­ment à l’a­li­men­ta­tion.

Autres articles du site :  Recette du "composé" à la Malgache
Image prise sur Inter­net

Les conséquences de la malnutrition

Au niveau des enfants, il pro­voque un trouble ou un retard au niveau de la crois­sance. C’est l’une des sources pou­vant cau­ser une perte de poids assez impor­tante d’où l’a­mai­gris­se­ment. Elle peut être source de dés­équi­libre au niveau de la san­té, elle se mani­feste sou­vent sous forme de fatigue, de fai­blesse, elle peut cau­ser une dou­leur au niveau des muscles ou des arti­cu­la­tions. Cette der­nière impacte éga­le­ment la par­tie cog­ni­tive des enfants puisque suite à plu­sieurs carences en apport nutri­tion­nel, la concen­tra­tion aus­si va être tou­chée.

Comment faire pour réduire le taux ?

On peut déjà com­men­cer par sou­te­nir les pro­duc­teurs et les petits pay­sans, les encou­ra­ger à exploi­ter au mieux les immenses champs dis­po­nibles afin d’a­voir le strict néces­saire en matière d’a­li­men­ta­tion. Aug­men­ter et diver­si­fier les récoltes. Amé­lio­rer le ren­de­ment et la pro­duc­ti­vi­té des habi­tants en zones ruraux pour qu’ils puissent accé­der aux mar­chés locaux. Faire une séance de sen­si­bi­li­sa­tion agri­cole dans le but de com­battre la famine.

Les peuples mal­gaches mènent un com­bat rude pour lut­ter contre la mal­nu­tri­tion qui impacte for­te­ment le pays. Majo­ri­tai­re­ment, ce sont les enfants et les femmes qui sont les plus tou­chés. Les risques sont énormes et cha­cun contri­bue dans cette lutte inter­mi­nable dans l’es­poir de vaincre la sous-ali­men­ta­tion.