Les infrastructures routières à Madagascar

Il existe sept routes nationales disponibles dans la grande île pour faciliter le transport des voyageurs, mais aussi les diverses marchandises. Elle porte la notation de la RN1 à RN7. En effet, le pays est immense, étendu, et nous pouvons dire que la densité du réseau routier reste faible. De nos jours, les infrastructures routières sont dans un état très vulnérable par faute de moyen pour les entretenir. Il est important de préciser que dans toute l’île, tout au long de l’année, les catastrophes naturelles empires l’état de précarité de la route, à savoir, les cyclones avec une fréquence de 2 à 3 fois par an. Il a aussi l’inondation qui fait que pas mal de région est isolée lors de la saison de pluie. Dans cette rubrique, nous allons découvrir, les sept routes officielles qui permettent de relier toutes les régions dans le pays. La vraie question se pose, quel est le fond du problème qui cause la destruction majeure des routes à Madagascar ? pour mieux y répondre, nous allons tout d’abord voir toutes les différentes routes existantes.

Officiellement, les routes principales sont : ” RN1, RN2, RN3, RN4, RN5, RN6, RN7”

Pour la RN1 ou la route nationale 1, elle mesure 149 km reliant la capitale à celle de Tsiroanomandidy-Belobaka

La route nationale 2 a une longueur de 353 km, elle relie la ville d’Antananarivo, à la ville portuaire de Tamatave.

Autres articles du site :  Qui sont les influenceurs les plus connus de la grande île ?
Image prise sur Internet

RN3 ou la route nationale 3 est une route nationale la moins fréquentée, c’est une route secondaire et elle est assez longue avec 340 km de long reliant Ambatondrazaka et Ambondromamy

RN4, c’est la route nationale 4 qui relient la capitale à celle de la ville de Majunga.

RN5 ou Route nationale 5, mesurant 394 km, elle relie plusieurs villes qui sont Maroantsetra, Mananara nord, Soanierana Ivongo.

La Route nationale 6 mesurant, 706 km, elle se situe dans le Nord-ouest de la grande île. En passant par Antanamalandy, Anjiajia, on peut rejoindre aussi la ville d’Antsiranana.

La RN 7 ou la route nationale 7 est la plus longue, car elle mesure en tout 926 km. Reliant le capital à la ville de Toliara. D’une part, elle relie toutes les petites villes des hautes terres.

Quelles sont les différentes causes de la destruction des routes à Madagascar ?

Actuellement, nous pouvons constater que l’infrastructure du transport est insuffisante et beaucoup de districts restent enclavés suite à cela. Suite à une enquête sur une statistique qui a été effectuée, il y a environ 7 181 routes mortes tous les ans depuis l’année 2012. D’ailleurs, le transport routier à Madagascar est classé comme étant très dangereux, la raison principale est les différentes catastrophes naturelles qui rabattent le pays tout au long de l’année. D’autant, plus que, face à cela, les matériaux de construction et de rénovations coûtent extrêmement cher. Par faute de moyen, les routes détruites ne sont pas réparées ni entretenues. . Plusieurs projets pour améliorer et moderniser le transport routier sont en cours, en revanche, ces projets sont abandonnés en cours de chemin suite à un souci de financement. Une des raisons qui fait que le prix des produits sur le marché local ne cesse d’augmenter de jour en jour, c’est que les récoltes n’arrivent pas forcément à destination.

Autres articles du site :  Comment préparer du hena ritra à l’agneau ?

Le coût du transport n’est pas à la portée des paysans qui souhaitent vendre leur marchandise sur le marché. Certaines régions de Madagascar sont inaccessibles surtout lors de la saison de pluie. Les paysans sont découragés et abandonnent leurs champs, ils préfèrent partir pour trouver d’autres conditions de vie meilleure.

★★★★★