Partez à la decouverte de Zafimaniry et ses artisanats en bois

Artisanat en bois

Image venant d'internet

Un peuple, une culture made in Madagascar, les Zafimaniry semblent venir d’un autre monde. Lorsque vous arrivez dans ce bout de monde malagche, le temps semble s’être arrêté, il ne reste plus que la beauté du monde, la douceur et la paix. L’art est le maître mot, la passion est le guide du savoir-faire. Découvrons ce peuple qui vit de la sculpture, et qui est capable de faire d’un vulgaire rondin de bois, un véritable chef-d’œuvre. Chaque dessin raconte une histoire ou représente un symbole, ce qui fait qu’aucun objet ne présente les mêmes schémas. Chacune est unique. Les Zafimaniry, tout ce qu’il y a à savoir.

Artisanat en bois
Image venant d’internet

D’où vient ce peuple ?

Se trouvant dans le Sud des hauts plateaux de la grande île, les villages Zafimaniry se trouvent dans la région D’Ambositra, à Fianarantsoa. Entre les Betsileo et non loin des Tanala, dans la logique des choses, ils doivent appartenir à l’un des deux castes, mais non. Un Zafimaniry est un Zafimaniry. Cependant, certains les considèrent comme un sous-groupe de l’ethnie Betsileo. 

Une origine de cultivateurs 

Autrefois, ce peuple était cultivateur de maïs et de haricots depuis près de 200 ans. Descendants d’agiles paysans et menuisiers, ils ont commencé à abandonner la culture et ont fini par se retrousser dans les forêts car les terres sont devenues infertiles et la déforestation battait tout son plein.

Autres articles du site :  Le "vary amin'anana", comment il est cuisiné ?

Le peuple s’est alors tourné vers l’artisanat, une activité qui peut leur assurer une rentrée d’argent et qui leur permet en même temps de faire valoir leur savoir-faire et faire perdurer leur culture. 

Les sculptures et leurs symboles

Il est facilement remarqué dans les motifs qu’une dominante culture austronésienne et arabe a été inculquée dans le quotidien des Malgaches. Cela se voit encore plus chez les Zafimaniry. Une touche scandinave ajoute du charme à ses chefs-d’œuvre. 

Chaque motif a un rapport avec la communauté et au lien qui lie l’être humain à son environnement, ainsi qu’à ses croyances. Jusqu’à 21 représentations graphiques témoignent du lien qu’a un individu à son univers, nous pouvons citer entre autres : 

  • le nid d’abeille pour la vie communautaire ;
  • la corde déroulé représente la droiture dans la vie ;
  • la toile d’araignée est un symbole des liens familiaux.

Ces différentes significations des symboles sont alors le secret des Zafimaniry.

Des villages tout en bois

Chez les Zafimaniry, le bois est travaillé de manière à la fois intelligente et artistique. Aucun clou, aucun métal n’est nécessaire pour la construction d’une maison par exemple.

Et pour montrer leur talent, ils savent exactement quel arbre, quel bois est utile pour confectionner un tel meuble. Ils utilisent et exploitent des arbres qui peuvent durer dans le temps, bien que ce soient des espèces endémiques de la grande île. Plus de 21 espèces sont destinées à un usage bien particulier : soit pour la construction, soit pour une décoration, soit pour un meuble ou un accessoire qui font partie des objets à usage quotidien. Ce dernier peut être une louche ou une boîte à bijoux. 

Autres articles du site :  Les meilleurs restaurants Malagasy d’Antananarivo

Dans chaque maison, ou plutôt une case, vous remarquerez que portes et fenêtres, murs (en bois), poutre, etc., sont sculptés. 

Les habitations sont facilement démontables. Cela est due au fait que dans le temps, les Zafimaniry ont eu besoin de : 

  • s’intégrer au milieu naturel ;
  • changer de campement, vers des lieux boisés.

Comment se rendre au pays des Zafimaniry ?

Une femme Zafimaniry
Image venant d’internet

Pour vous rendre dans ce pays enchanté et enchanteur, il vous faut marcher. Aucune route n’est accessible en voiture, des sentiers dans les forêts puis à travers des collines avec de longues herbes sont les seuls praticables. Il est important que vous soyez accompagné d’un guide qui connaisse bien le milieu ou encore d’un villageois pour ne pas vous perdre. Toutefois, un village sur une centaine est accessible en voiture, mais cette fois encore, il faut traverser des rizières et de grandes forêts d’eucalyptus. 

Se rendre dans les villages de Zafimaniry est une grande aventure. Pour atteindre certains villages, il faut parfois prévoir plusieurs jours de marche. De ce fait, ce n’est pas tout le monde qui a le privilège de s’y rendre et de découvrir cette richesse qui se cache dans les fins fonds de Madagascar. 

Une richesse qui risque de disparaître

Entre la déforestation massive, le manque de moyen pour survivre et l’envie de perpétuer cette belle culture, les Zafimaniry ont pu faire durer jusqu’à aujourd’hui leur art. Jour après jour, chacun s’efforce de préserver les traditions et protéger leur patrimoine. Pour cela, ils s’adonnent au reboisement et luttent pour garder leurs terres loin de la technologie. Depuis toujours, ce peuple a vécu éloigné du monde, isolé. Aujourd’hui, cette pratique a en partie changée car de plus en plus de commerçants d’Ambositra vendent les produits Zafimaniry. 

Autres articles du site :  Pourquoi la plupart des Malgache ne mangent-ils pas de la viande de porc ?

Le mode de vie des Zafimaniry est resté très traditionnel. Les quelque 20 000 habitants tiennent à garder leur coutume et à se préserver des influences extérieures. Toutefois, c’est un peuple sympathique et hospitalier. Ils se feront une joie de vous héberger le temps qu’il faudra. Vous pourrez de ce fait partager leur quotidien et vous immerger dans une vie totalement dépaysante.

★★★★★