Que caractérise les Betsileo de Madagascar ?

Betsileo désigne les populations occupant la partie sud des hautes terres centrales de Madagascar. Le territoire occupé par les Betsileo, commençant par la rivière Mania au nord et qui s’étend jusqu’au pied du Massif d’Andringitra au sud, est caractérisé par sa fertilité. En effet, cette région de Madagascar est caractérisée par de vastes rizières, de grands vignobles, des champs de thé et de manioc, entre autres. Par ailleurs, la tribu Betsileo est aussi respectueuse de la tradition et de la hiérarchie tout en étant riche en culture.

La hiérarchie dans la tribu Betsileo

Betsileo, ou encore « Betsilao » évoque la bravoure des guerriers de cette tribu, car ce mot signifie « les nombreux invincibles ». Fianarantsoa est le chef-lieu de la province Betsileo. La prospérité de cette région vient du fait qu’elle ait une population particulièrement intelligente et munie d’un savoir-faire agricole, et surtout dotée d’une habileté artisanale remarquable.

Image venant d’internet

Semblablement à la société merina, la tribu betsileo présente un royaume hiérarchisé par un système des castes, qui est composé notamment par les « Hova » (ou les nobles), les « Andehova » (ou les personnes au service des nobles), les « Olom-potsy » (ou les roturiers)et les « Andevo » (ou les esclaves).

Les jeunes et le mariage betsileo

Quand vous passez dans cette région de Madagascar, vous apercevrez à premier coup d’œil les filles et les garçons qui sont encore célibataires. Quand ils songent à se marier, ils ont une façon à eux de se faire remarquer :

  • Les jeunes hommes célibataires plantent un peigne dans leurs cheveux ;
  • Les jeunes femmes qui souhaitent se marier ajoutent des pinces multicolores à leur coiffure.
Autres articles du site :  La particularité de la province d'Antsiranana

Quand les Betsileo se marient, la tradition impose que la famille du marié offre un zébu à la famille de la jeune femme. Et quand ils vont avoir leur premier enfant, la naissance doit avoir lieu dans le village de l’épouse.

Concernant la polygamie, sachez qu’avant un Betsileo avait le droit d’avoir plusieurs épouses à condition d’être assez riche et influent. Les épouses devaient tout simplement être réparties dans différentes localités pour éviter les conflits entre elles.

Les Betsileo et le Famadihana

C’était pendant le règne de Ranavalona I que les Merina ont apporté cette coutume chez les Bestileo.

Image venant d’internet

Jusqu’à aujourd’hui, les Betsileo pratiquent encore le « famadihana », qui a pour but d’honorer les ancêtres. Pour d’autres, on parle tout simplement d’exhumation, mais pour les Malagasy, il s’agit d’une coutume importante. La céremonie consiste à exhumer les défunts, puis à les envelopper dans de nouveaux linceuls. Les « zana-drazana » (descendants des exhumés), dansent en portant les défunts sur les épaules pour marquer la joie des retrouvailles. Ils sacrifient même un ou plusieurs zébus en guise de « vary be menaka » (du riz avec une quantité conséquente de viande cuite) pour symboliser le « Fihavanana Malagasy » ou la solidarité malgache. Les descendants et les invités, amis et les gens du village mangent et dansent ensemble.

Le famadihana a lieu tous les 5 ou 7 ans pour la tribu Betsileo.