Le menarana : le serpent de Madagascar

Leioheterodon madagascariensis

Image venant d'internet

La superficie de Madagascar est très vaste, une journée ne vous suffit pas pour l’explorer si vous souhaitez vous détendre et profiter de la beauté de cette île. Madagascar est riche en ressources naturelles, qu’il s’agisse d’arbres, de pierres ou d’animaux. Quand on parle de cette île paradisiaque, il est triste que la saleté, la corruption et la pauvreté dominent l’esprit. Mais n’oubliez pas que Madagascar est un véritable paradis sur terre, et il existe de nombreuses cultures et traditions qui peuvent être étudiées et qui varient selon l’ethnie et la région. Il y a beaucoup de choses à étudier sur Madagascar, que ce soit dans le domaine de la foi, de la culture ou des coutumes. Cependant, ce sont ces choses qui ont été énumérées qui définissent vraiment l’identité d’un pays, qui est négligé par les jeunes de nos jours. Beaucoup de sujets ont été évoqués ici concernant Madagascar notamment, on a évoqué les 18 ethnies, on a évoqué l’alimentation de base des Malgaches, on a aussi évoqué l’insécurité, les célébrités qui s’impliquent dans la musique, que ce soit un écrivain ou un politicien. Vous pouvez en savoir plus sur cette île à partir des articles finis. Mais aujourd’hui, on vous emmène encore pour apprendre ce qu’est le “menarana”, c’est un serpent qu’on ne trouve qu’à Madagascar. Les animaux endémiques ont déjà été répertoriés dans un article précédent, mais nous ne sommes pas entrés dans les détails, nous les avons juste listés. Mais dans cet article, nous allons vraiment élaborer sur le menarana.

Autres articles du site :  Les tortues de Madagascar, espèces terrestres et marines
Leioheterodon madagascariensis
Image venant d’internet

Répartition

Nommé scientifiquement “Leioheterodon madagascariensis”, le menarana fait partie des espèces de serpents endémique de l’île rouge. Il mesure environ 2 mètres. Principalement, il est coloré de jaune et de noir, dont le noir domine son dos. On les retrouve souvent dans les endroits humides ou dans les forêts. Quand je dis forêt, vous avez Tamatave en tête, ils sont beaucoup nombreux dans la partie Nord de l’île, surtout à Nosy-Be. Le menarana aime rôder près d’une source d’eau ainsi que les dans les zones cultivées.

Défense et attaque

Le menarana n’est pas un danger pour l’homme, mais il faut savoir qu’il est le serpent le plus venimeux de Madagascar. Comme tout type de serpent, le menarana sort son venin pour immobiliser sa proie ou pour affaiblir son adversaire.

Nutrition

Lorsqu’il capture une proie, il l’immobilise à l’aide de son venin avant de l’engloutir. Le menarana mange des lézards, des œufs, des grenouilles, des oiseux et parfois d’autres serpents de petite taille.

À cause de son habitude nutritionnelle, le menarana est très chassé par beaucoup d’habitants, car il pille les oeufs, et même les poussins qui ne sont pas encore capable de se protéger face à son attaque. C’est également une des raisons de son extinction.

Menarana
Image venant d’internet

Que faire lorsque vous rencontrez un animal inhabituel ?

C’était probablement ce qu’on peut dire du menarana. Des choses comme celle-ci sont destinées à distinguer l’identité des créatures sur terre, en particulier les nombreuses espèces différentes. On ne peut nier que si vous rencontrez un serpent, vous n’aurez peut-être pas le temps de réfléchir à ce que c’est, que ce soit un menarana ou un cobra ou autre espèce, mais la première chose qui vous vient à l’esprit est de vous enfuir. Il est également bon de savoir en détail lesquels de ces types d’animaux contiennent du venin, lesquels est dangereux pour l’homme afin de pouvoir rester serein s’il vous arrive un jour de rencontrer ces animaux. N’oubliez pas que les animaux aussi, même s’ils ne parlent pas, connaissent votre comportement si vous les rencontrez, vous avez peur et pouvez prendre quelque chose pour les tuer, ou ne pas bouger à cause de la peur. Il est bon de souligner que les animaux ont leur propre interprétation, quelle qu’en soit la nature, la première réaction est clairement divisée en deux, elle est donc déterminée par votre comportement que s’ils ne vous classent pas dans la catégorie des aliments. Le premier est la légitime défense, il utilise toutes les défenses naturelles qui lui sont données pour se défendre s’il n’est pas convaincu par vos actions. Cependant, s’il se sent petit devant vous ou s’il voit qu’il ne peut pas vous résister, il risque de s’enfuir. Sa deuxième réaction peut être de traîner avec vous pour une friandise, ou d’avoir quelques minutes de caresse, ou qu’il cherche de la nourriture de votre part. Non seulement les animaux entraînés ont ce réflexe, mais même les animaux sauvages ont reçu de Dieu le sens de savoir qui pourrait être un ennemi et quoi calmer. Si vous voulez qu’il s’accroche à vous, que ce soit un animal volant, aquatique ou qu’il rampe, faites comme s’il n’existait pas. En fait, ne vous arrêtez pas et ne le regardez pas dans les yeux car il réagira différemment. Alors, continuez votre chemin ou faites simplement ce que vous faites, car c’est l’une des choses qui réduit vraiment le risque d’attaque. Cependant, si vous vous apprêtez vraiment à descendre en forêt ou à traverser un endroit plein d’animaux effrayants, mieux vaut avoir du matériel pour se protéger au cas où…

Autres articles du site :  Les tekateka et huîtres à chaque coin de rue à Antananarivo

★★★★★