Les différentes ethnies existant à Madagascar

(Illustration en image des 18 ethnies de Madagascar. Image prise via Internet.)

Tout comme les diverses îles avoisinant Madagascar tel que La Réunion et les Comores, la grande île est aussi originaire d’Afrique et d’Asie. Mais ce dernier est la race dominant pour le cas de Madagascar. À présent, ce dernier est peuplé d’environ 29 millions d’habitants qui se répartissent dans 18 communautés ethniques différentes sans compter les diverses immigrations. Parmi les 18 communautés ethniques qui existent à Madagascar, il se trouve que les Merina (25% des habitants) et les Betsileo (12% des habitants) représentent le plus important en nombre. En général, chaque tribu dispose ses propres coutumes et traditions. Dans cet article, on va vous briefer ces 18 ethnies qui existent à Madagascar.

(Illustration en image des 18 ethnies de Madagascar. Image prise via Internet.)

Les Betsimisaraka

Aussi appelé « les inséparables », les Betsimisaraka sont des peuples occupant la zone Est de la grande île, d’Antalaha jusqu’à Mananjary. Les villages de Betsimisaraka peuvent se distinguer par ses types d’habitats, qui sont conçus par des matières végétales et sont sur pilotis. Comme la plupart des habitants de Madagascar, les Betsimisaraka sont aussi des as de la culture. Mais pour son cas, ils cultivent du riz, des girofles, des cafés, de la canne à sucre et bien d’autres encore.

D’un côté, les Betsimisaraka sont des peuples sédentaires qui vivent principalement de l’agriculture, de la pêche et de l’artisanat. Comme toutes autres ethnies de Madagascar, les Betsimisaraka, eux aussi, pratiquent du « Famadihana », la circoncision aussi appelée le « To-laza » et bien d’autres encore.

Les Sakalava

Connus sous l’appellation « les gens de la longue plaine » ou même « ceux des longues vallées », le Sakalava est un royaume qui est le plus vaste de toutes les tribus qui s’étend le long de la côte occidentale. Dominer tous ces terrains s’avère difficile pour le royaume Sakalava et par conséquent, il fut divisé dont la dynastie du Menabe au sud et de Boina au nord.

Les Antandroy

L’Antandroy ou « ceux des épines » est la tribu qui habite dans le sud de l’île. L’activité principale de cette communauté est en général la fabrication et la vente des charbons. Aussi, ils font de la confection des bijoux en argent. C’est les peuples les coriaces en matière de divination et de sortilège de toutes les tribus de Madagascar.

Les Mahafaly

Les Mahafaly ou « ceux qui font les tabous » sont des peuples qui habitent à côté des Antadroy sur la côte sud-ouest de l’île. Cette tribu vit en groupe sur le vaste plateau qui se trouve entre les fleuves de Onilahy et de Menarandra. Ce sont des peuples très doués en sculpture en bois et aussi très attachés par ses ancêtres.

Les Vezo

Ce sont des descendants de la dynastie Menabe de Sakalava. Ils vivent dans la partie sud-ouest de Madagascar, de Tuléar à Morombe. Les Vezo ou « nomades de la mer » vivent principalement de la pêche vue qu’ils sont des excellents marins. D’après leur histoire, il se trouve qu’ils sont les descendants d’une sirène et d’une ancêtre unique.

Merina

Occupant la partie nord des Hautes Terres centrales, les Merina représentent en général les habitants de la province de la capitale de Madagascar, Antananarivo. Il se trouve que c’est la tribu qui a plus marqué l’histoire de cette nation en raison de ses diverses expéditions qu’ils ont mené sur son territoire. Aussi, les Merina, principalement éleveurs et agriculteurs, sont les premiers à avoir ouvert ses portes aux étrangers afin d’obtenir ses savoirs et de les aider dans leurs conquêtes.

Concernant les traditions, ce sont aussi des pratiquants incontestés du « Famadihana », le « Didimpoitra » ou la circoncision, le « vodiondry » ou le mariage. Aussi, ils célèbrent ses évènements par des animations  traditionnelles qu’ils ont appelées le « HiraGasy ». Toutefois, quelle que soit l’activité qu’ils exercent, ils font toujours des discours poétiques qu’ils ont nommés le « Kabary ». D’autant plus, presque à toutes ses activités grandioses, ils font des sacrifices de zébu qui se nomme le « Joro ».

Les Betsileo

Les Betsileo ou les « nombreux invincibles » occupent la partie sud des hautes terres centrales. Ce sont des praticiens incontestés de ses coutumes. Par conséquent, ils ont des personnes spéciales qu’ils ont nommées chef ou les « Ray aman-dReny » pour veiller au respect de ses traditions. En effet, tous les foyers des habitants doivent y avoir un coin pour les ancêtres que l’on nomme le « ZoroFirarazana ». D’après la tradition Betsileo, à chaque fois qu’on est invité à une fête, il faut toujours apporter un petit sac de riz à offrir au chef. D’ailleurs, la principale activité des habitants de cette tribu est la riziculture.

Les Antakarana

Les Antakarana habitent en général dans la zone Nord de l’île. L’existence de plusieurs grottes et pics ou Tsingy dans le lieu est la raison pour laquelle cette tribu avait choisi cet endroit et a servi comme refuge au début lors de nombreuses guerres. Généralement, les Antakarana font comme activité principale de l’élevage de bovin et de la pêche.

Les Bara

Vous pouvez trouver la tribu des Bara dans les plateaux du sud de l’île. Il s’agit d’une ethnie composée de pasteurs bohémiens qui ère dans les vastes plaines d’où se trouvent plusieurs centaines de zébus. Pour eux, cela signifie la richesse et fierté.

Depuis toujours, le vol des bétails est une tradition ancestrale de la tribu. Selon eux, c’est un acte glorieux et surtout de courage. Ainsi, pour conquérir le cœur d’une demoiselle, les hommes doivent voler des bétails afin de montrer qu’il est capable faire n’importe quoi pour subvenir au besoin de la femme en question. D’autant plus, depuis tout petit, les garçons, se fait initié au rodéo et aussi à la lutte à mains nues qu’ils ont appelé « Ringa ».

Les Sihanaka

Les Sihanaka représentent les habitants de la région du Lac Alaotra. Comme la plupart des autres tribus, ils sont aussi des riziculteurs incontestés. En effet, la région est devenue depuis longtemps le plus grand grenier à riz du Pays. Mise à part les divers techniques de cultures qu’ils maitrisent bien, ils font aussi des rituelles à propos de l’agriculture. Autrement que la riziculture, ils pratiquent aussi de la culture vivrière tels que le manioc, le maïs, les légumes et bien d’autres encore.

Les Antaisaka

L’Antaisaka est la tribu qui vivent dans la zone Sud-Est de Madagascar, plus précisément dans la région de Vangaindrano. Mises à part les coutumes qu’ils ont en commun avec les autres tribus, les Antaisaka se différencient par leur tabou ou le « fady ». Cette communauté est aussi réputée par ses savoirs faire sur les cultures de riz, des fruits tropicaux et aussi des patates douces. Mais pour subvenir au besoin de sa famille, les hommes de chaque foyer travaillent dans les champs ou dans des usines pour une exploitation des cafés, des poivres, des girofles et aussi des vanilles.

Les Antaifasy

Il s’agit des personnes qui vivent dans les sables dans la partie Sud-Est de l’île, dans la région de Farafangana. Les Antaifasy ont aussi leurs propres traditions telles que l’art funéraire. Pour ce cas, les défunts se font enterrer dans des forêts avec ses accessoires comme ses armes, ses bijoux ou autres. Pour d’assurer la pérennité de ses traditions, le respect de différentes hiérarchies est aussi important pour eux. Pour sa survie et afin de subvenir à ses besoins, les Antaifasy font de la pêche et de la chasse ainsi que la culture du girofle et du café.

Les Antambahoaka

Les Antambahoaka vivent généralement aux rives de la rivière de Mananjary. Cette tribu est connue pour sa tradition « Sambatra ». Il s’agit d’une circoncision collective qu’ils font tous les 7 ans. Cet évènement a pour but de renforcer la relation entre eux qu’ils ont appelée le « fihavanana ». Mises à part cette célèbre tradition, les Antambahoaka sont aussi connues pour le tabou des jumeaux ou le « fadykambana ». Pour cela, les nouveau-nées jumeau ou jumelle ne sont pas les bienvenus et aussi considérés comme une malédiction. Jadis, on tue soit les deux enfants soit l’un, mais heureusement, à présent, ces règles se sont assouplies. Par conséquent, les parents peuvent garder l’un et abandonner l’autre.

Les Antaimoro

Les Antaimoro vivent aussi dans la partie Sud-Est de Madagascar, dans la région de Vatovavy-Fitovinany. Cette communauté est connue pour sa maîtrise de l’art divinatoire et aussi la fabrication des « Papiers Antemoro ». C’est plutôt une science qui concerne l’astrologie et pour ce faire, les personnes spécialistes ou les « Ombiasy » pratiquent du « sikidy » ou « hasina ». En effet, pour chaque évènement, les habitants doivent toujours suivre les instructions inscrites par ses aïeuls.

Les Antanosy

Aussi, cette tribu occupe la zone du Sud-Est de la grande île, dans la région de Tolagnaro ou Fort-Dauphin. Les principales activités des Antanosy sont la riziculture, la pêche et de l’élevage. D’une autre côte, ils sont aussi de redoutables forgerons et très habiles en charpenterie. Quand un Antanosy décède, le défunt se fait enterrer dans une tombe collective et les villageois lèvent une pierre dans le village en sa mémoire. D’une autre côté, la région est aussi connue pour les langoustes. En effet, entre le mois de mai et juin, un évènement se fait célébrer tous les ans qu’ils ont nommé le « Feria Oramena ».

Les Tsimihety

Généralement, les Tsimihety se refuge dans la partie Nord-Ouest de Madagascar. Son territoire est enclavé entre celui des Sakalava, des Sihanaka, des Antakarana et de Betsimisaraka. Cette tribu s’est baptisée « Tslimihety » parce qu’ils ont refusé de se faire couper les cheveux quand le Roi Radama I a été décéder. La tribu de Tsimihety est dirigée par des sages qui s’appellent « Sojabe ». Cette communauté est aussi connue pour ses pratiques de « Tromba », un rite qu’ils font pour évoquer les esprits d’un roi qui est décédé depuis longtemps. Ils vivent principalement à partir de la riziculture, l’apiculture, l’élevage des volailles et des bétails. Aussi, pour l’exportation, les Tsimihety cultivent également des Tabac.

Les Tanala

Les Tanala sont aussi des habitants de la partie Sud-Est de Madagascar. Ce sont des peuples qui aiment la liberté. Par conséquent, ils ne firent jamais allégeance à n’importe quelle Royaume. Comme les autres communautés, ils tiennent aussi à leurs coutumes. En général, la tribu pratique la culture sur brûlis dit « tavy » et la chasse pour sa survie. Pour la communauté des Tanala, ce sont les personnes âgées qui ont le droit d’habiter dans les parties en hauteurs et les jeunes vivent en bas.

Les Bezanozano

Il s’agit des personnes qui habitent dans la ville de Moramanga. Les Bezanozano se placent en groupe sur des sommets des collines afin de se protéger. Ils sont aussi des coriaces de ses traditions, par exemple, ils interdisent les femmes enceintes de s’asseoir au seuil de la porte. Aussi, elles doivent rester loin des choses repoussantes ou laides afin d’éviter que l’enfant soit difforme à sa naissance. Pour la tribu, un enfant ne peut pas être inclus dans ses communautés avant sa première coupe de cheveux ou « Ala-volon-jaza » et sa circoncision ou « Didimpoitra ». Les Bezanozano sont en général des agriculteurs et des éleveurs.