Ethnie malgache “foko Antandroy”

Image prise sur Internet

Le nom Antandroy a pour signification « le peuple de la baie » ou encore « le peuple des épines »qui fait référence aux buissons épineux et aux plantes rares qu’on ne risque pas de trouver que dans la partie sud-ouest de Madagascar. Les Antandroy ou Tandroy ou encore Ntandroy s’agit du groupe tribal la plus méridionale du pays, Il est entre autre situé dans la région d’Androy. À savoir que cette tribu doit son nom à une plante locale appelée roy. Les Antandroy comptaient environ 600 000 habitants vers le début de l’année 2013. D’autant plus qu’il détient le 5e rang du groupe ethnique de Madagascar. La majeure partie des Antandroy sont des éleveurs de bétail nomades, ils élèvent également des chèvres et des moutons.  Dans cet article, nous allons aborder plus précisément la particularité de la tribu Antandroy. Ensuite, nous allons voir ensemble la délimitation et la géolocalisation de son territoire et bien sûr pour terminer, nous allons découvrir comment se manifeste l’acquisition des pouvoirs pour cette tribu.

Image prise sur Internet

La particularité des Antandroys

Bien que les Tandroy aient une culture commune avec d’autres tribus de Madagascar, comme le respect des ancêtres, une langue commune et des rituels funéraires complexes, il existe des pratiques qui les distinguent. Ils sont particulièrement célèbres pour leurs danses, leurs vêtements en coton, leurs tombes bien décorées et l’utilisation unique des planches dans la construction de leurs maisons. Contrairement à la plupart des tribus malgaches, ils dépendent essentiellement des plantes comestibles, moins dépendantes de l’eau à cause du caractère de son sol aride et sèche. L’élevage de bétail est le principal moyen de subsistance des Tandroy, et leurs tombes sont décorées de nombreux crânes de vache, des cornes de bœuf en signe de richesse du défunt. Presque la majorité des habitants de cette tribu sont connus pour leurs compétences astrologiques et magiques. D’ailleurs, plusieurs Antandroys sont des devins ou des astrologues qui sont très réputés dans la prédiction de l’avenir. Ils sont dotés d’un pouvoir et dont surnaturel qu’ils ont hérités de leurs ancêtres. Les femmes du village se démarquent principalement grâce aux ports de beaux bijoux en argent ou en or, tandis que les hommes sont majoritairement tatoués.

La délimitation et la localisation démographique du territoire d’Androy

Son aire traditionnelle se localise plus particulièrement entre la rivière Menarandra à l’ouest, Mandrare à l’est et la colline Vohimainty au nord. Il est important de préciser que la rivière de Menarandra se jette dans l’océan Indien. Il fait environ 250 km de long. Il n’y a pas de rivière qui coule du haut des montagnes à l’est d’où elle prend sa source. Elle a peu d’eau, sauf pendant la saison des pluies. Durant la saison sèche, Menerandra devient un petit ruisseau au sommet des rochers et cette eau est souvent enfouie dans le sable. Androy est dôté d’une autre rivière appelée sous le nom de Manambovo, elle est une rivière qui traverse le district de Tsiombe et elle se jette dans l’océan Indien. Sa province est connue sous le nom de la province de Toliara ou Taolagnaro. Il s’agit de l’une des six provinces de Madagascar,  elle comporte plus de 126 321 habitants vers la fin de l’année 2014. Voici les tribus principales de la communauté d’Androy : les Ambonitaka, les Amparehesa, les Analave, les Analavondrove, les Anjeka, les Antambaly, les Antambanditsy, les Antambaro, les Antemokafo, les Antesomangy, les Antezaha, les Esila, les Mahatomotsy, les Maroaloka , le Renivave, le Sahivohitse, le Tamboroho, le Tsienimbala, le Tsimanata, le Zafindramalo, le Zafindramanary, le Zafindravalo, le Zafindravoay et le Zafitsifaly.

Image prise sur Internet

L’acquisition des territoires

Vers le 17ᵉ siècle, les Tandroys étaient divisés en deux groupes bien distincts : Menarandra et Mahafaly.  Au départ, la dynastie Zafimanara contrôlait ces deux groupes jusqu’à ce que les inondations provoquent la destruction du royaume en 1790. Au début du XVIIIe siècle, la famille royale de Menarandra a vaincu les Mahafaly, une confédération a émergé qui unissait tous ceux qui vivaient entre les rivières Menarandra et Mandrare. Les descendants des Zafimanara, ont formés un sous-groupe issu du clan Kohohavato, qui régnaient sur cette confédération, qui donna le nom d’Antandroy à la région et à ses habitants. Dans la partie orientale de l’Antandroy, la population d’origine des Mahandrovato a progressivement augmenté à la suite de l’arrivée des réfugiés venant des trubus Antanosy et Bara. Le pouvoir des Zafimanara s’est affaibli vers 1790 lorsqu’une grande inondation ont frappé les habitants, il y avait aussi les perturbations environnementales qui les ont fait fuir vers le plateau de Manombo. Les Tandroys ont été vaincus par le Royaume d’Imerina au 19ᵉ siècle. Puis peu de temps après, le territoire a été repris par les colons français.