Ethnie malgache : “Foko Merina”

Image prise sur Internet

Le foko Merina, également appelé Antimerina ou Hova, est l’un des groupes ethniques toujours vivant dans la partie centrale de Madagascar. C’est d’ailleurs la plus grande tribu de la grande île. Leurs origines sont mixtes, ils proviennent des Arabes, des Européens, et des Austronésiens qui ne sont autres qu’un mélange de race entre les Africains et les Asiatiques. Les habitants parlent le dialecte Merina, qui est la base de la langue officielle malgache. Dans cet article, nous allons plutôt parler des différents classements sociaux des Antimerina, sa situation géographique et bien sûr les diverses successions de pouvoir qui se sont déroulées entre les rois et reines de l’Imerina. Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous allons parler de la particularité de la langue Merina.

La langue officielle des Malgaches.

Notons que la langue merina est un dialecte régional de la langue malgache, complétée par la langue française selon la constitution instaurée en 2010 par la IVe République. Étant donné que cette langue merina est aussi la base de l’éducation des élèves dans le pays, elle est parlée par presque un quart de la population. Elle fait partie du groupe linguistique malayo-polynésien, ce qui signifie qu’elle a des racines dans le groupe linguistique austronésien. Cette théorie est d’ailleurs prouvée par l’existence de plusieurs mots similaires en malgache et en indonésien, en philippin et en malais. Un exemple en est le mot malgache “ mora”, que l’on retrouve également dans le mot indonésien “murah” qui a pour signification “bon marché”. Cette similitude de mot se ressent à la fois dans la voix et dans la manière d’écrire.

Image prise sur Internet

Les différentes hiérarchies sociales des mérina.

Parmi toutes les tribus malgaches, les Merina avaient un solide système de classes tribales. La société comporte en principe deux catégories de personnes, ils sont répartis selon la couleur de leur peau. Le rang social supérieur est attribué au peuple ayant une couleur de peau blanche, leurs ancêtres sont en principes des Malgaches et asiatiques. Les rangs inférieurs sont des serviteurs, ces derniers ont une couleur noire au niveau de leur peau. Ils avaient en principe une ascendance africaine. Il est important de préciser que la distinction entre les Blancs et les Noirs dans les foko Merina n’est pas basée uniquement sur l’apparence et la condition physique, mais surtout sur le fait d’avoir des tombes familiales. Les Blancs avaient des tombes familiales, tandis que les Noirs n’en ont pas. En termes de hiérarchie, Les Merina étaient divisés en trois groupes bien distincts. En premier classement sont ceux qui sont issus de la famille royale ou “prince”, le second sont les peuples libres ou “hova”, la classe la plus basse est appelée les “andevo” ou les esclaves. Les archives du XIXe siècle nous révèlent que les esclaves étaient des Noirs importés du pays d’Afrique. Ils constituaient un tiers de la communauté mérinos. Ces esclaves vont être les serviteurs des princes ou des hova. Sinon, ils seront vendus par les communautés Mérina des hautes terres à des marchands d’esclaves musulmans et européens sur la côte de Madagascar.

La délimitation géographique du territoire Mérina.

Géographiquement, l’aire traditionnelle des Merina se situe au centre de l’île, dans la Région d’Analamanga et ses environs, c’est-à-dire au milieu du haut plateau de Madagascar. Sur le sommet, il est délimité au nord par les terres de Vonizongo, au sud par la montagne d’Ankaratra, la rivière Sakay à l’ouest et la chaîne de montagnes d’Angavo à l’est. À partir de la fin du XVIIIe siècle, le roi Merina Radama I a élargi la zone politique sous son autorité à partir de sa capitale intérieure, vers d’autres parties de l’île. Puis, il a contribué à l’unification de l’île durant son règne. Les Français ont combattu deux fois avec les Merina entre l’année 1883 et 1885. Vers la fin de l’année 1895, les Français ont colonisé Madagascar, et ont aboli le royaume d’Imerina en 1897.

Image prise sur Internet

Les différents rois et reines qui ont dirigé le foko Merina

Plusieurs rois et reines se sont succédé au pouvoir. Mais pour clôturer en beauté cette rubrique, nous allons surtout citer quelques-uns qui ont été les plus connus et les plus célèbres durant leurs passages au trône. Un des rois de l’imerina que les habitants ne risqueront pas d’oublier, c’est le Roi Andrianampoinimerina. Son plus grand exploit était l’unification et l’acquisition de plusieurs territoires dans le pays. Puis, ils y avaient la succession de pouvoir entre les rois Radama 1, 2, 3 ainsi que les reines Ranavalona 1, 2, 3. Ils ont tous apporté une pierre à l’édifice pour contribuer au bon fonctionnement, mais essentiellement au développement du Pays.