Quelles sont les saisons de récolte de riz à Madagascar ?

Image venant d'internet

La plupart des ménages malgaches consomment du riz trois fois au quotidien, matin, midi et soir. En effet, le riz est un aliment fondamental à Madagascar qu’un Malagasy en consomme moyennement 135 kg par an. Bien que le riz soit planté presque partout dans la grande île, la production ne suffit pas encore à assouvir les besoins de la population. C’est la raison pour laquelle Madagascar importe toujours du riz. Mais comment se passe la culture et la récolte de riz à Madagascar ? Nous en parlons dans cet article : riziculture de l’île rouge, étapes de culture et saisons de récolte.

La riziculture de l’île rouge

Le riz n’est pas une plante endémique de l’île rouge, mais qui occupe énormément de place dans la vie des Malagasy. Historiquement, la culture de riz a vu le jour dans la période de la révolution néolithique, c’était entre 5000 à 6000 ans avant Jésus-Christ, la première fois en Thaïlande, puis en Chine.

Le climat tropical de Madagascar est parfait pour la pratique de la riziculture puisque le riz est une plante tropicale. Pour cela, les riziculteurs présentent les 70% des producteurs dans le secteur agricole malgache. Presque toutes les régions de Madagascar cultivent du riz que les rizières et les cultures de riz en terrasse font office de décoration, ornant le paysage et les routes nationales malgaches.

Image venant d’internet

La riziculture à Madagascar, étape par étape

La riziculture à Madagascar se divise en étapes bien distinctes, dont :

  1. La semence ;
  2. Le repiquage ;
  3. La moisson ;
  4. Le battage.

Les Malagasy appellent les pépinières de riz les « tanin-ketsa ». La première étape consiste au semage des grains de riz dans le tanin-ketsa pendant environ deux semaines. Entre temps, il y a la préparation des rizières ou « tanim-bary » pour accueillir les jeunes plants, où ils font travailler deux zébus qui tirent une charrue et une herse sur la surface à planter. Ils appellent cela « mamadikabainga ».

Ensuite, quand les jeunes plants sont prêts (ayant une hauteur de 15 à 20 cm), on les prend depuis le tanin-ketsa puis on les repique à la main dans les rizières bien labourées par les zébus, c’est le repiquage ou « manetsa ».

La moisson vient 5 à 6 mois après le repiquage. Cette étape consiste à récolter le riz quand il mesure dans les 50 cm de hauteur et semble bien mûr. On le coupe avec la faucille.

Après avoir coupé le riz, on passe au battage, soit à la machine soit contre une grosse pierre pour séparer les graines ou paddys de la tige. Il faut ensuite faire sécher les paddys au soleil en les étalant sur une bâche dans la cour. Les paddys séchés peuvent être stockés longtemps.

Image venant d’internet

Toutefois, les paddys doivent encore être pilés pour obtenir les graines blanches à cuire. Pour cela, les malgaches utilisent soit une machine, soit un mortier.

Lessaisons de récolte dans la grande île

Les régions d’Alaotra et de Marovoay sont les principaux cultivateurs de riz à Madagascar, car elles présentent les terres les plus fertiles adaptées à la riziculture.

Si la moisson a généralement lieu entre le mois d’avril et de juin dans la grande île, les périodes de récolte peuvent quand même varier en fonction du type de riz cultivé. En effet, il y a le « varyaloha », qui est un type de riz qui se récolte entre janvier et mars. Puis, il y a aussi le « varyjeby », dont la récolte se fait entre juillet et septembre.Enfin, il y a le « varyvakiambiaty » dont la moisson se fait entre le mois d’avril et de juin.