Ethnie malgache : “Foko Mahafaly”

Femme venant du foko Mahafaly

Image venant d'internet

« Mahafaly « a pour signification”heureux”, la tribu fait partie de l’un des groupes ethniques du sud-ouest de Madagascar. Ils sont réputés pour leur habileté dans la sculpture, l’une d’entre elle est la construction d’autels qu’ils apportent pour décorer les tombes des ancêtres et les rois morts. En 2013, le nombre de Mahafaly était estimé à 150 000 habitants. Ils parlent le Mahafaly, qui est un dialecte proche de l’Antandroy. Il s’agit d’une langue malgache mélangée à une branche du groupe linguistique malayo-polynésien venant de la Malaisie et du Philippine. Le nom Mahafaly n’a aucune signification pour les gens de cette région, il reste juste un symbole mis en place par des étrangers.

 

La tombe traditionnelle de Madagascar
Image venant d’internet

Sa situation et limitation géographique

La ville de Mahafaly se situe dans la région du Sud-Ouest, Ampanihy, Betioky et Ejeda. L’autoroute nationale numéro 10 relie ces villes. Le district d’Ampanihy est particulièrement connu pour le tissage des tapis mohair, c’est d’ailleurs la capitale de la municipalité d’Ampanihy. La ville de Betioky est située dans le district de Betioky. Il convient de noter que la partie nord du district de Betioky est habitée par les Antanosy, et leur capitale est le Bezaha. Le térritoire des Mahafaly est délimité par des deux grandes rivières, dont Onilahy en fait partie, elle transporte jusqu’à 145 m³/s d’eau avec une longueur d’environ 400 km. Sa source est située dans le district de Betroka. Elle définit la région heureuse du nord. Les eaux qui la desservent sont Isoanala, Ianapera, Sakoa, Sakamena, Imaloto, Sakamare, Taheza, Sakondry. La rivière Onilahy traverse une vallée profonde et se jette dans le canal du Mozambique. La rivière de Menarandra se jette dans l’océan Indien près de Bevoalavo Est dans la région d’Anosy. Elle mesure à peu près 250 km de long et sa source provient d’Andoharano dans la région de Bara de la montagne Tsikoriky.

Femme venant du foko Mahafaly
Image venant d’internet

L’origine des Mahafaly

Comme la plupart des tribus malgaches, l’origine des Mahafaly n’est pas unique. Selon la tradition la plus ancienne, au moment de l’arrivée de la dynastie marocaine au XVIe siècle, il s’agissait au départ d’un groupe de personnes très isolé dirigées par les “Ndatibe”. Ces derniers vivaient de la chasse, de la cueillette, ainsi que des racines de plantes comestibles se trouvant dans les forêts. Leurs maisons traditionnelles ont une forme rectangulaire tout en bois pour les plus riches et en herbe pour les plus pauvres, dont chaque clôture était en bois tranchant.

Le partage du royaume

Mahafaly a commencé à se diviser en royaumes indépendants vers 1650, dont le royaume de Sakatovo et le royaume de Menarandra. Quelques années plus tard, le Royaume de Linta éclata, et le Royaume d’Onilahy fut formé à partir des terres restantes en 1750. Au XIXᵉ siècle, la terre des Heureux, ont été divisées comme suit : au nord, se trouvait le royaume d’Onilahy, dont la capitale était Beroy. Dans la partie sud, se trouvait le royaume de Linta avec Ankazotaha comme capitale. Vers la partie supérieure de la rivière Linta, entre Menakaralahy et Behandry, il y avait le Royaume de Sakatovo, qui a Ankiliabo pour capitale. Puis, la zone indépendante de Falonaombe se trouvait sur le terrain étroit entre le royaume de Sakatovo et le royaume de Linta. Enfin, le royaume de Menarandra dirigé par Tsiampondy s’étend vers le sud jusqu’au pays de Mahafaly. Notons que le dernier roi heureux était Tsiampondy, son règne a pris fin en 1911.

L’économie et la culture des Mahafaly

Les Mahafaly sont principalement des éleveurs de bovins, de chèvres, de moutons et de volailles dont les plus convoités sont les dindons. Les habitants de la zone heureuse cultivent également du manioc et des céréales. Ils sont devenus très célèbres grâce à la construction des grandes tombes pour honorer leurs chefs et rois décédés. N’empêche que l’agriculture et l’élevage du bétail restent les deux principaux moyens de subsistance du peuple Mahafaly. D’ailleurs, les vaches occupent une place importante dans leur société pour des raisons économiques et spirituelles, elles symbolisent la vie, la noblesse et la richesse. Les jeunes hommes sont chargés de garder le bétail de la famille et les hommes de tous âges travaillent dans les champs. Les femmes aident dans les champs et sont responsables des tâches ménagères telles que la cuisine et l’arrosage des potages, elles sont souvent assistées par leurs enfants. Les vêtements de Mahafaly sont majoritairement faits de coton recyclé, cultivé en interne. Concernant les tabous, ils ont longtemps joué un rôle important dans la culture des Mahafaly. Par exemple, une femme ne peut pas boire dans la même tasse que son mari, s’asseoir sur la même natte que lui, se lever en parlant au roi. Une femme heureuse peut fumer du tabac, mais ne peut pas le mâcher. L’un des tabous de Mahafaly est aussi de ne pas manger de la tortue. Autrefois, le roi avait le pouvoir d’imposer des tabous sur certains mots devenus imprononçables.