Le parc naturel de Tsimanampetsotsa

Lémurien de Madagascar

Image prise sur internet

Le parc national de Tsimanampetsotsa est un site touristique dans la région sud de Madagascar. En effet, de nombreux touristes visitent cette aire protégée afin de découvrir la nature et la culture de la région Mahafaly. Ce parc est l’habitat de nombreuses espèces endémiques à Madagascar dont la tortue radiée, ainsi que les 5 couas endémiques parmi les 9 couas qui existe à Madagascar. D’ailleurs, le parc national de Tsimanampetsotsa abrite le premier site RAMSAR de Madagascar. Sans oublier que ce dernier affiche un fort taux d’endémicité, qui va à plus de 75 %. Faisons alors la découverte de ce site touristique de Madagascar et découvrant sa spécificité.

Baobab de Madagascar
Image prise sur internet

Où se trouve le parc national de Tsimanampetsotsa ?

Le parc national de Tsimanampetsotsa est une aire protégée qui se trouve dans la région Sud-Ouest de Madagascar. Un très beau parc qui se trouve plus précisément à 275 km au Sud de Tuléar. Sa superficie est de 281 530 ha.   Elle est instituée en 1927 comme la réserve intégrale. Il est localisé dans la région de plus aride de la grande île. Il se situe aussi à 55 km au Sud d4anakao et a 90 km au Nord d’Itampolo. D’ailleurs, il fait partie des parcs nationaux qui se trouvent au Sud de Madagascar.

Quand se rendre dans ce parc national ?

La meilleure période pour visiter le parc est le mois d’avril et décembre. Pendant ces mois, le lac est peuplé de flamants roses. Vous aurez ainsi la possibilité d’observer ses faunes exceptionnelles. De préférence, partez à la découverte du par en matinée ou en fin d’après-midi, vous pourrez ainsi profiter de votre visite sans souffrir de la chaleur. C’est aussi à ces moments que les animaux sont beaucoup plus présents.

La biodiversité du site

Lémurien de Madagascar
Image prise sur internet

Le parc national de Tsimanampetsotsa possède des espèces animales et végétales à fort taux d’endémisme. On y recense plus de 8 espèces de lémuriens, dont le sifaka et le maki. C’est deux espèces sont en danger critique dans le site. Il renferme aussi 124 espèces d’oiseaux, 53 reptiles dont 2 espèces de tortues en danger critiquent. On y trouve aussi 4 espèces d’amphibiens et 3 espèces carnivores, dont le fossa. Autres que ces espèces, on y observe aussi 9 espèces de chauves-souris et 9 autres espèces de mammifères.

En plus de ces espèces animales, il abrite plus de 222 espèces de plantes dont 180 endémiques, avec un taux d’endémisme de 81 % ainsi que le banian qui mesure à plus de 10 à 12 km au-dessus du sol. Les animaux les plus faciles à observer dans le parc sont les inséparables têtes grises, les foulques à crêtes, les drongos de Madagascar ainsi que les perroquets et le faucon de Newton.

Que faire dans le parc ?

Tortue rayonnée
Image prise sur internet

Il existe plusieurs activités que vous pourrez faire dans le parc. En effet, il possède plusieurs points d’intérêt que vous pourrez visiter. Commencez par la forêt épineuse endémique du site, les baobabs, le lac salé et termine avec les grottes peuplées de poissons aveugles.

Les baobabs

Dans le parc de Tsimanampetsotsa, vous découvrirez aussi un foret de baobabs. Une des flores endémiques du site. En faisant une petite balade vous aurez aussi la possibilité d’admirer les arbres médicinaux du parc, les arbustes ainsi que le fameux baobab grand-mère. Un baobab qui a plus de 3000 ans.

Le lac salé

C’est un des circuits les plus visités du parc. Il s’étend sur 20 km de longueur et 2 km de largeur. Le lac est très profond qui va à plus de 2 mètres. Ses eaux sont chargées de sulfate de calcium ce qui lui donne une couleur blanchâtre. Il change d’ailleurs en 3 couleurs en une journée partant de blanc en matinée, en vert topaze et en bleu turquoise. Dû à la présence de sulfate de calcium, aucun poisson ne vit dans ce lac. Pendant la saison sèche, ce lac est peuplé de flamant rose connu sous le nom scientifique « phoenicopterus ruber ». En effet, ces flamants roses partent en hibernation sur ce lac salé du parc national tsimanampetsotsa. C’est un lieu d’hibernation de ces espèces d’oiseaux. Ces derniers partent en été vers les côtes africaines, mais certaines de ces espèces ont pris l’habitude de rester dans le lac tout au long de l’année. Ce qui rend encore ce lac un lieu unique.

Les grottes

Des grottes sont visibles dans le parc dû aux effondrements calcaires dans les falaises et ont donné accès au réseau d’eau souterrain dont on peut observer deux grottes. La première grotte vous permet d’observer les fameux poissons aveugles. En réalité, ce sont des poissons qui n’ont pas d’yeux. Ces poissons ont perdu leurs yeux qui ne leur étaient plus utiles au cours de leur évolution. La deuxième grotte quant à elle permet d’observer les banians dont les racines sont très impressionnantes et descendent dans la grotte. C’est aussi le bon endroit pour observer les tortues, les lémuriens ainsi que les perroquets qui viennent boire de l’eau dans la grotte.