Le valintanana

Les Malgaches sont connus par le respect du fihavanana. En effet, cela se traduit par les nombreuses coutumes que l’on peut observer dans la grande île. Les Malgaches font de leur mieux afin de s’entraider peu importe le niveau de vie des familles.

Qu’est-ce que le valintanana ?

Il se traduit littéralement par « rendre la main ». Le valintanana est une coutume adoptée par les habitants de Madagascar. Il se pratique dans presque toutes les ethnies de l’île. La manière dont le valintanana se pratique est la même peu importe la tribu. La seule différence est l’appellation de cette coutume qui change selon les lieux.   Ce sont  les Merina seulement qui le baptisent valintanana. Pour les Betsileo par exemple, ils le désignent par Kifanomba ou Atero ko alao. Pour les Betsimisaraka, le valintanana est appelé « Tambirô ». Les villageois ne tiennent pas compte de la difficulté du travail pendant le valintanana car « une charge partagée est facile à porter » disait le proverbe.

Valintanana

Image venant d’internet

Pourquoi faire du valintanana ?

Le valintanana permet aux Malgaches de travailler les terrains de culture de chacun au niveau de la société à tour de rôle. Ils pratiquent cette coutume surtout pour la culture du riz. De ce fait, ce sont les habitants eux-mêmes qui s’organisent pour s’offrir de l’aide afin que les champs soient tous travaillés. Pour cela, les Malgaches ne prennent pas en considération les niveaux de vie. Auparavant, les habitants étaient capables de travailler les champs des personnes qui n’ont pas les moyens de se faire racheter. Cette coutume se pratique même dans les tâches non-agricoles, mais qui ont besoin d’un nombre important de travailleurs. Les villageois se portent volontaires pour élaborer des champs, construire une tombe, ou pour donner un autre service.

Autres articles du site :  Les différentes appellations et la pratique de la circoncision à Madagascar

Comment le valintanana est-il pratiqué ?

Ce système d’entraide basé sur le fihavanana consiste à solliciter la participation collective des villageois. Pour pouvoir cultiver le riz en faisant du valintanana, les fokonolona établissent en amont un calendrier. Cela permet de pouvoir travailler tous les champs du village durant une période bien déterminée. En outre, cela aide à mieux savoir quels champs seront encore à travailler. Pendant ces périodes, les villageois s’unissent pour donner de l’aide à chacun des habitants.

La participation de tous au valintanana

En guise de reconnaissance, les propriétaires des champs offrent le repas du midi et du soir, en argent ou en nourriture, aux laborieux. Dans ce cas, le calendrier doit être établi avec l’accord de tous les habitants du village. Lorsqu’un champ est travaillé, le propriétaire de ce champ fera partie des autres villageois qui travaillent la terre des autres. De ce fait, les hommes ainsi que les femmes se répartissent afin de donner la main à leurs voisins et voisines. Pourtant, ce planning peut être modifié selon le changement de temps et du climat. Grâce au valintanana, les champs de tous les habitants seront cultivés, même ceux des personnes n’ayant pas les moyens d’offrir des récompenses. Si de tels cas se présentent, les villageois feront le valintanana gratuitement.

Les avantages du valintanana au sein de la société malgache

Le valintanana est primordialement une façon de renforcer la solidarité au niveau des personnes habitant le même village. Même si cette coutume se présente comme un devoir envers les villageois, elle permet d’inciter chacun à toujours s’entraider. Les villageois auront pour obligation de se parler et de communiquer chaque jour. Donc, ils seront plus confiants l’un envers l’autre et la paix régnera au niveau de la société. En outre, cela permet de rendre le service reçu autrefois. Sur ce, les personnes aidées ne peuvent pas refuser dans le cas où les autres lui demanderaient de l’aide à leur tour. Le valintanana permet, d’un autre côté, de terminer rapidement, facilement et efficacement un gros travail. Le valintanana se pratique entre les habitants d’un même village, ce qui améliore leur relation sociétale.

Autres articles du site :  Partez en randonnée au mont Tsiafajavona

Valintanana malagasy

Image venant d’internet

Les récompenses pour les travailleurs

Les propriétaires des champs n’ont pas besoin de dépenser une grosse somme d’argent. Les récompenses des travailleurs sont juste de bons repas aux viandes. Pourtant, rien n’est vraiment exigé. Les déjeuners offerts doivent juste se présenter comme un signe de remerciement et de reconnaissance envers ses voisins. Les propriétaires des champs à travailler doivent tout simplement offrir aux habitants travailleurs ce qu’ils possèdent. L’objectif est le fait de s’entraider. Les Malgaches pratiquent aussi le valintanana dans le but de pouvoir cueillir les récoltes au cours d’une même période.

Le valintanana peut être pratiqué à chaque fois qu’une personne sollicite de l’aide aux villageois. À part dans la culture du riz, le valintanana se pratique aussi durant le retournement des morts. Pendant ce moment important, les voisins s’occupent des tâches et des services de la famille voisine.

★★★★★