Qui a brûlé le palais de Manjakamiadana ?

Rova

Le beau palais de la Reine a pris feu en Novembre 1995. Jusqu’à nos jours, l’enquête concernant l’incendie de ce patrimoine national continue. Ce sont les enquêteurs qui ont peur de déclarer le coupable ou ce sont les coupables qui ont été rusés ?

Une histoire entière incendiée avec le palais et les corps royaux

Au moment de l’incendie, des herbes sèches se trouvant à côté du palais ont été brûlées volontairement par des « inconnus ». Bien que des enquêtes aient été menées et des personnes ont été jugées, beaucoup de Malgache ne sont pas rassurés. Entre 18 : 30 à 22 : 30 environ, le palais qui était une fierté des peuples malgaches n’était plus qu’un débris de pierre. Les pompiers n’ont pas pu arrêter le feu.

Malgré l’utilisation des 3.000 litres d’eau en citernes, la faible pression de l’eau n’aide pas trop. Les habitants des alentours, les premiers officiels dont le député de Tana et le maire de la ville fondent en larmes. Impuissants face à ce feu ravageant le témoin de l’histoire et la culture malgache, ils ne peuvent plus qu’observer. Ce qui a attiré l’attention des patriotes, c’est quand la tombe des « MASINA » a commencée à prendre le feu. Cette dernière se trouvait à une douzaine de mètres au-dessous de la surface du palais.

Rova Manjakamiadana

Image venant d’internet

Des révélations sur l’incendie du palais de Manjakamiadana

Beaucoup de citoyens malgaches pensent que l’incendie du palais de Manjakamiadana a des raisons politiques. Serge ZAFIMAHOVA était le chef des renseignements généraux au niveau de la présidence en avril 1993 jusqu’en janvier 1996. Celui-ci a affirmé que les personnes ayant participé à l’incendie avaient pour but d’ôter le président Zafy sur le trône. Pour cela, des personnes ont été mises en prison. Des preuves confirmant leur participation à cet acte malfaisant ont été trouvés sur les lieux le jour même. Parmi eux, se trouvaient deux Français et des Malgaches. Au moment de l’incendie, des meubles appartenant au palais ont été observés à l’intérieur de leur voiture. À part cela, des essences dans des bidons jaunes ont aussi été trouvées dedans. Pourtant, affirmait Monsieur Serge ZAFIMAHOVA, ils ont été sortis de prison dès que le président Zafy Albert a quitté le pouvoir.

Autres articles du site :  Les problèmes liés au sous-emploi à Madagascar

Des associations demandant la reprise des jugements

À cause de l’incertitude concernant l’événement du 6 novembre 1995, certaines associations sollicitent la remise des jugements concernant les criminels. Une association a écrit une lettre à l’Etat pendant la période de transition en 2009. Une lettre au niveau de laquelle celle-ci a évoqué que l’association a mené sa propre enquête. En effet, la construction du palais de Manjakamiadana a débuté en 1839 avec l’aide de 7.000 travailleurs pendant 19 jours environ. Au début, le palais a été construit avec du bois, mais lorsque Ranavalona II a pris le pouvoir, le palais a été recouvert par environ 65.000 pierres.

Des coïncidences liées à l’incendie

C’est grâce aux efforts des ancêtres que l’association en question se montre stricte par rapport aux vandalismes pratiqués aux reliques royales. Beaucoup d’événements ont coïncidé avec l’incendie qui s’est produit en détruisant en grande partie le palais de la Reine. Parmi ceux-ci, quelques-uns ont été cités. Le déplacement du corps de l’une des familles royales et la découpe de l’arbre sacré dénommé « amontana » en font partie. Certains groupes de personnes affirment aussi avoir vu quelqu’un apporter un bidon rempli d’essence entré au palais avant l’inflammation. Ils remettent en question le fait que la destruction du palais a été un simple accident comme le déclare certains.

Rova

 

Image venant d’internet

Un rapport avec la mort de Radama Ier ?

Certains pensent que les patriotes suivent des fausses pistes concernant ceux qui ont commandé l’incendie du palais royal Manjakamiadana. Pourtant, chacun a son interprétation des événements dont ils ont été témoins. Si l’Etat malgache ne prend pas au sérieux les enquêtes concernant cette situation, beaucoup vont continuer à croire ce qu’ils croient. Concernant l’avis de certains citoyens, la mise en cendre du palais de Manjakamiadana a un lien avec la mort de Radama Ier.

Autres articles du site :  La liste des meilleurs restaurants de Tuléar

Les vrais coupables ne sont pas les personnes qui ont commis l’acte, ce sont ceux qui ont commandé l’action. Pour la majorité des Malgaches, cela ne peut être que d’origine politique. Certains disent que ce sont ceux qui ont été contre le Professeur Zafy qui était au pouvoir à cette période-là. D’autres sont persuadés que ce sont ceux qui ont participé à l’assassinat de Radama. Selon l’histoire, la mort de Radama I a été cachée à tout le royaume. Sa femme prenait le pouvoir et sa famille a annoncé que le roi allait désigner son héritier. Cependant, certaines des personnes proches de Radama I qui étaient susceptibles de prendre la place du roi ont été éliminées.

Les Malgaches sont persuadés qu’aucune vraie enquête n’a été menée depuis l’incendie du palais de Manjakamiadana. Pourtant, les rumeurs circulent dans tous les coins en attendant la déclaration officielle de l’Etat.

 

 

★★★★★