Les points culminants de Madagascar

Madagascar, un pays luxuriant, regorgé de toutes les beautés naturelles, il est la plus grande île de la planète bleue avec une superficie de 587 041 km², séparé de l’Afrique de l’Est par le canal de Mozambique. Autrefois surnommé « île verte », Madagascar a une forêt et un climat tropical, expliqué par sa position dans l’hémisphère sud. À part ses faunes et flores, le pays se démarque par ses montagnes visiblement somptueuses et mystérieusement sanctifiées par les Ntaolo (ancêtres) Malagasy. Vu sa vaste étendue, les plus hautes montagnes de Madagascar ne se regroupent pas dans un seul endroit, elles sont éparpillées sur tous les côtés de l’île. Dans cet article, nous allons vous vous citer les trois montagnes les plus hautes de Madagascar avec ses descriptions respectives. Sans plus tarder, allons à la découverte de ses merveilles naturelles, c’est parti !

La montagne de Maromokotro à Tsaratanana

Avec une altitude de  2 876 mètres, Maromokotro est non seulement la plus haute montagne d’Antsiranana, mais elle est le numéro à Madagascar en termes d’altitude. Sans le mont Maromokotro, la rivière de Bermarivo, la rivière de Sambirano et Mahavavy n’auraient pas existés, sa source d’eau irrigue les régions qui le bordurent. Elle est isolée et, vu son hauteur, est immergée de vue par des neiges sauf durant la saison de pluie. La montagne de Maromokotro se trouve au beau milieu d’une réserve naturelle située au Nord-Est de Majunga. Malheureusement son isolement, elle n’est pas le top des destinations des grimpeurs, mais offre une vue à couper le souffle grâce à un cairn naturel tout au bout du pic et ses cascades, splendide, un endroit recommandé pour se détendre. Une fois là-haut, attention au vertige !

Autres articles du site :  Les bières en Thaïlande : Leo, Chang et Shingha
Image prise sur Internet

Après la mort, les esprits y flânent selon la croyance de la population locale, une affirmation qui intrigue les touristes. A cause de cette présence, ces endroits sont alors considérés comme hantés pour certaines personnes.

Le pic Boby d’Andringitra

Surnommé “Imarivolanitra”, un surnom qui signifie “tout près du ciel”, Boby est à la deuxième place derrière Maromokotro. Ce point culminant fait partie du parc National de l’Andringitra, soit à 35 km d’Ambalavao, toujours dans RN7 (Route Nationale N°7). Un chien d’un voyageur français était parvenu à atteindre le sommet du mont avec ses 2 658 mètres d’altitude, ce dernier avait alors donné le nom de “Boby” à ce pic. Historiquement, ce nom a été critiqué fortement par les habitants locaux ainsi que par les historiens qui gardent au fond d’eux le mysticisme de cette montagne. Au fil du temps, les gens arrivent à céder et appellent communément le pic au nom de “Boby” jusqu’à l’heure actuelle. Boby est formé majoritairement par des roches, et a deux cascades de granit. Une fois arrivé au sommet du mont, des montagnes seront dans votre champ de vue, surtout la montagne de Tsaranoro en gros plan, Tsaranoro à 1540 mètres d’altitude, toute une autre histoire.

La Montagne de Tsiafajavona

Elle est située dans la région d’Ankaratra, soit à 50 km de la capitale d’Antananarivo, précisément entre Faratisho, Arivonimamo et Ambatolampy. Le mont était un volcan éteint et avec ses 2 642 mètres d’altitude, la montagne de Tsiafajavona est sans doute le troisième sommet de Madagascar après Maromokotro et Boby d’Andringitra. Le nom “Tsiafajanovana” a été donné par les habitants locaux, même dans la journée, le mont reste recouvert des brouillards. Au sens propre le nom « Tsiafajavona » veut dire « ne peut pas s’échapper des brouillards ». Par rapport à ces deux monts citésci-dessous, Tsiafajavona est très accessible et même le choix numéro un des escaladeurs. Avec cette occasion, des restaurants et des hôtels s’y installent pour donner à tout le monde l’opportunité de visiter sans se presser cette merveille. Tsiafajavona a très peu de biodiversité, moindre est la chance d’y croiser une bête sauvage, la tranquillité absolue pendant votre escalade.

Autres articles du site :  Recette de steak de thon à la sauce citronné

Pas seulement la Montagne de Tsiafajavona, presque tous les endroits indélébilement, marqués l’histoire ou luxuriant de Madagascar sont désormais accessibles à tous. Cette ouverture permet à tout le monde de goûter la beauté naturelle du pays. Malgré les incendies partout sur l’île, ses monts sont bien sécurisés grâce à la privatisation de la gestion des sites. Le traditionaliste Malagasy aiment les montagnes et les collines pour faire les rituels, notamment pour évoquer des esprits. Selon les pratiquants, plus l’endroit a une altitude importante, plus la vibration est forte, on peut donc facilement se mettre en contact avec n’importe quel esprit. Si un jour vous songez escalader un de ces monts, vous êtes priés de voir un guide ou un « topo-tany », une personne qui connait par cœur l’endroit et ses secrets, le but est donc de rendre fun votre visite ou randonné.

★★★★★