Les rituels à respecter lors de la réalisation d’une maison malgache

Image prise sur Internet

La construction d’une maison à Madagascar n’est pas du tout pareille que celle dans les pays européens. Comme dans certains pays dans le monde, les Malgaches doivent respecter certaines étapes, mais surtout des rituelles traditionnelles à ne pas ignorer pour réaliser convenablement la construction jusqu’au bout. Alors si vous envisagez de bâtir une maison dans la grande île, pensez tout d’abord à verrouiller ces quelques points, c’est super important. Bien sûr, vous devez avoir au préalable un terrain avant toute chose. Nous vous révélerons tout ce qu’il faut savoir pour votre intérêt et notamment pour réussir correctement votre projet de construction dans cette rubrique. Trouvons les démarches à suivre, les différentes traditions et coutumes locales à respecter qui ont été imposées par les ancêtres malgaches. Voyons maintenant les 4 étapes cruciales à ne pas négliger dans la construction d’une maison à Madagascar.

La première étape, c’est avant tout de consulter un “Mpanandro” ou devin

Image prise sur Internet

Le ‘Mpanandro” est comme une sorte de chaman et d’astrologue, il pourra choisir la date et l’heure idéale pour entamer le “fiadinafototra”, c’est à ce moment-là qu’on creuse la fondation de la maison. Cette étape est fondamentale avant de commencer la construction d’une maison à Madagascar. Si jamais on la saute, il se peut que la date et l’heure ne soient pas propices et sera peut-être une source de malheur et surtout de malchance pour les nouveaux propriétaires. À titre d’exemple, si la fondation va se faire durant un mauvais jour, les propriétaires risquent de mourir très jeunes et ne vont pas atteindre leur vieillesse. Selon la croyance malgache, les “mpanandro” ont le pouvoir de déterminer la date et l’heure parfaite pour entamer un projet. D’ailleurs, il est souvent réputé d’avoir le pouvoir de prédire le mois, le jour et l’heure meilleure. Chaque date a une signification pour les Malgaches.

Autres articles du site :  Tout savoir sur le "Savika" : le rodeo malgache

Le fiadianafototra “creusement des bases pour la fondation”

Durant cette 2ᵉ étape, une fois qu’on détient la date et le jour meilleur venant d’un “Mpanandro”, il faut le débuter par une petite prière. Attention, avant de creuser le sol, verser un rhum artisanal connu sous le nom de “toakagasy” aux quatre coins de la future maison est à faire obligatoirement. Notons que toutes les personnes présentent sur les lieux doivent creuser une partie à tour de rôle en suivant le sens de l’aiguille d’une montre. Ce petit geste signifie bien évidemment la participation et la contribution de tous à la construction de la maison. Attention, il faut savoir que c’est le propriétaire qui doit commencer à creuser en premier avant tout le reste.

La 3e étape consiste à la prononciation des vœux.

C’est lors du placement de la première pierre que les propriétaires évoquent leurs souhaits. Ils peuvent également enterrer un objet de valeur de leur choix lors de la prononciation des vœux. Une fois que la première pierre est bien posée, ces derniers vont y verser du lait et du miel en signe de douceur, mais surtout de la prospérité.

Image prise sur Internet

L’avant-dernière étape s’agit de l’orientation de la maison, un rite essentiel.

Une des étapes la plus importante à ne pas oublier. D’ailleurs, pour les Malgaches, les points cardinaux ont plusieurs significations, car ils servent de référence et de repères pour les astrologues afin de déterminer la bonne orientation de la maison. Dans la majorité des cas, l’orientation des portes principales se fait vers la partie ouest pour faire face au soleil. C’est par ailleurs vers cette partie qu’on aperçoit le soleil se coucher, la raison pour laquelle, c’est un coin qui est dédié autrefois pour les domestiques. Le côté sud est souvent le mauvais coin, à la différence du côté nord qui détermine l’honneur, il est défini comme étant un très bon coin. Le côté sacré des ancêtres est celui de l’est, symbolisant la richesse.

Autres articles du site :  Quoi mettre au pied des framboisiers ?

La dernière étape la plus importante, c’est l’inauguration de la nouvelle maison.

Comme au tout début de la construction, le jour de l’inauguration doit aussi être consulté auprès du “mpanandro”pour que ce dernier puisse désigner un jour meilleur afin de célébrer la fête. Les nouveaux propriétaires vont inviter leurs amis, leur famille et toutes les personnes qui leur sont chères. Comme la tradition l’exige, lors du repas, les invités mangeront du riz avec du miel et du lait, c’est d’ailleurs un signe de bonheur et de prospérité. Les nouveaux propriétaires vont recevoir des cadeaux venant de leurs invités. À Madagascar, la construction d’une maison représente une grande réussite pour leur propriétaire. Toutes ces démarches traditionnelles sont à respecter afin que le bonheur règne dans leur foyer.