L’exploitation des pierres précieuses et l’or par les étrangers

Quartz rose Madagascar

Le souterrain de Madagascar constitue diverses pierres précieuses. De ce fait, l’exploitation de ces richesses minières de la grande île semble être un sujet très sensible. D’un autre côté, les pierres précieuses de Madagascar sont exploitées en grande partie par des étrangers. De plus, de nombreuses exploitations sont encore informelles et pourtant, les travaux d’extraction continuent dans ces lieux.

Pierre de Madagascar

Image venant d’internet

L’exploitation informelle de l’or à Madagascar

L’Etat Malgache a déjà adopté différentes mesures afin de formaliser l’exploitation aurifère. Pourtant, ce secteur est encore loin de la bonne gouvernance, car certains travailleurs de l’Etat ne prennent pas totalement leur responsabilité. En outre, l’exploitation de ce type de pierre précieuse a été interdite depuis l’année 2020. Pourtant, cela n’empêche pas les bons nombres de secteurs informels de profiter de cette richesse. D’ailleurs, la plupart sont malheureusement des personnes qui ne font que passer. Ils ne sont pas des habitants de l’île et encore moins d’origine Malagasy.

Les Malgaches, eux, ne jouent que le rôle des ouvriers et ne touchent qu’une toute petite somme par rapport aux richesses exploitées. L’exploitation aurifère n’est pas une chose facile, car les minerais se trouvent parfois à 25 kilomètres de la surface. Arrivé en profondeur, la chaleur peut monter jusqu’à 40 degrés Celsius. L’atmosphère y est presque irrespirable, sans parler de l’obscurité en bas. Pendant ce temps, les travaux physiques sont laissés aux ouvriers. Quant aux étrangers, eux, ils ne font que surveiller et récolter les produits.

Le saphir de l’Alaotra exploité sauvagement

Le saphir de l’Alaotra se place parmi les richesses minières les plus chères exploitées dans la grande île. En effet, le coût par gramme du saphir de l’Alaotra varie de 200 000 ariary à 6 000 000 d’ariary. Cela dépend fortement de la qualité. Pourtant, ces prix sont encore méconnus par les exploitants locaux, mais que les acteurs dans ce secteur connaissent très bien. La façon dont les collecteurs et les exploitants discutent du prix dépend de la taille de la pierre, et rien d’autre.

Autres articles du site :  Comment fonctionne une agence de voyage ?

La cause principale de ces décalages de prix est causée par l’ignorance des habitants. Ils ne savent pas l’importance de cette merveille dont ils exploitent et méconnaissent totalement ou en partie sa valeur. En outre, le saphir de l’Alaotra se trouve dans une réserve naturelle. De ce fait, ce secteur n’est pas encore formalisé vu que le lieu de gisement lui-même doit être protégé. Cela fait partie des raisons qui expliquent la vente des pierres à un prix très bas.

Les exploitations minières dominées par les étrangers

À Madagascar, la majorité des industries d’exploitation est occupée par des usines venant des pays étrangers. Nous entendons par pierre précieuse les gemmes transparentes et rares provenant des minéraux translucides dans une roche. Ses minéraux sont incolores à l’origine, c’est-à-dire lorsqu’ils sont purs.

Cependant, ce sont les impuretés qui vont leur donner des couleurs. Parmi ces gemmes précieuses, nous pouvons citer le diamant, l’émeraude, le saphir ainsi que le rubis. Ilakaka est l’un des gisements les plus connus dans la grande île. Vous le trouverez dans la région d’Ihorombe à Fianarantsoa. Le nord de Madagascar est aussi un endroit très riche en minerais, plus particulièrement du saphir. Le Jangoa et Ambondromirefy sont les deux principaux gisements de la partie Nord.

Quartz rose Madagascar

Image venant d’internet

Les pierres précieuses à Madagascar

Madagascar renferme presque tous les types de pierres précieuses. De ce fait, le gouvernement Malgache semble être très strict face aux exploitations minières si l’on se référence aux lois. À Madagascar, les plus populaires sont le rubis, le saphir, les émeraudes, la tourmaline et le grenat. D’ailleurs, la liste reste longue. Le saphir de Madagascar répond dorénavant environ à 50 % des demandes mondiales. En parlant de rubis, ce pays continue de faire partie des sources majeures de rubis brut au monde.

Autres articles du site :  Les "haninkotrana" : différents types et façons de cuisiner

Les seuls problèmes restent les infrastructures routières et les techniques minières. Qu’en est-il des grenats ? La grande île est aussi source de toutes les variétés de grenat dont les grenats hessonite orange et les grenats pyrope. Ce type de pierre précieuse se trouve au Sud de Madagascar dans la région de Bekily. À part cela, d’autres pierres précieuses comme l’Apatite, le Béryl, le Bleu Vert, le Morganite et bien d’autres encore sont exploitées à Madagascar. Ce pays aux pauvres habitants renferme les plus précieuses des pierres au monde. Pourtant, cela ne semble pas affecter en grande partie le niveau de vie des habitants.

L’exploitation illicite des pierres précieuses à Madagascar prend de l’ampleur malgré les lois. Certaines d’entre elles sont les conséquences d’un blanchiment d’argent. Cependant, des formations ou des sensibilisations doivent être privilégiées afin que les exploitants locaux puissent bénéficier formellement des fruits de leur travail.

 

★★★★★