Tour d’horizon sur la région Alaotra de Madagascar

Préparation du sol pour la prochaine saison

Image venant d'internet

Madagascar a 23 régions, jusque-là, nous n’avons pas encore fait le tour sur chacune de ces régions, mais sommes entrés dans des détails sur chacune d’elles afin d’assouvir les attentes de beaucoup de gens. Dans cet article, nous allons parler particulièrement de la région Alaotra Mangoro qui se trouve dans la province de Toamasina ou Tamatave, précisément dans la partie Nord-Est de l’île rouge. Le nom de cette région a été tiré par le passage du grand fleuve Mangoro dans ce territoire. Nous vous rappelons que le fleuve Mangoro fait partie des fleuves les plus longs de Madagascar, avec 300 km de longueur et se verse dans l’Océan Indien. Aloatra a une superficie de 31 948 km², elle compte 79 communes et 5 districts, Moramanga, Amparafaravola, Anosibe An’Ala, Andilamena et Ambatondrazaka dont cette dernière est sa ville principale. Comme le titre le précise, nous allons donner un coup de loupe sur cette région et essayons d’aller dans les détails. Parlons de la riziculture d’Alaotra, et visitons ensuite ses lieux incontournables.

Préparation du sol pour la prochaine saison
Image venant d’internet

La riziculture dans la région Alaotra Mangoro.

Cette région est même surnommée comme le grenier du riz dans le pays. Pour le moment, elle détient encore la plus grande partie de production de riz dans toute l’île dont les districts les plus producteurs sont Amparafaravola et Ambatondrazaka. Ce résultat est expliqué non seulement par la vastitude de leurs espaces cultivables, mais surtout par le climat naturellement chaud et humide pendant une année entière. En sus, sa situation géographique favorise la fertilité de son sol, car la région se situe dans une cuvette bordurée des montagnes. La technique utilisée par les cultivateurs reste la riziculture par irrigation, il s’agit d’une technique adoptée par la population locale vue l’abondance des eaux dans cette région. Avec cette technique, on peut dire que la région gère en autonomie la suffisance alimentaire des Sihanaka et Betsimisaraka, et ce, avec un taux de production jusqu’à 477 660 tonnes de riz chaque année. Majoritairement, le makalioka (un type de riz local) servi sur l’assiette des Malgaches viennent de la région d’Alaotra Mangoro. À noter que ce type de riz est le plus cher sur le marché, mis à part les riz importés de l’Inde et le Pakistan. Lors d’un évènement festif, les gens des hautes terres centrales choisissent généralement le “makalioka fotsy” (makalioka blanc) pour servir aux invités. En termes de goût et de consistance, ce riz blanc entre en compétition avec ceux des riz d’origine étrangère.

Autres articles du site :  Les Malgaches et les réseaux sociaux

Les lieux incontournables de la région Alaotra Mangoro

Cette région est un véritable paradis pour la nature, si vous songez y aller un jour, ne vous précipitez pas, chaque passage a de quoi à vous ébahir. Si vous une petite dificuluté sur la rétention des informations, apprêtez-vous à emmener un bloc note et un stylo.

Une photo du lac Alaotra
Image venant d’internet

Le fameux lac Alaotra

Ce lac s’étend sur une surface de 43 000 Ha, dont le marais et son envergure totale varie dépendamment de la saison climatique. Avec cette vastitude, il est donc le plus grand lac d’eau douce de la grande île. Cette réserve nationale est sous la direction d’une association villageoise locale. Vers début septembre 2003, le lac Alaotra a été considéré comme un site Ramsar.

L’aire protégée de Zahamena

Juste à côté de Lac Alaotra, au Nord-Ouest de Tamatave, vous avez cet incomparable parc national avec une altitude allant de 400 à 1600 mètre. Cette réserve naturelle se trouve au cœur de la forêt de l’est, et baptisée comme un Patrimoine Naturel Mondial depuis 1997. Cette aire protégée est un lieu qui attire beaucoup de touristes, un espace de 64 370 ha qui regorge des faunes et flore qu’on ne trouve nulle part dans le reste du monde. Selon les rapports sortis suites aux plusieurs inventaires effectuées depuis 1995, ce parc détient 511 types de plantes, 151 espèces de plantes cryptogames vasculaires, 112 espèces d’oiseaux, 48 espèces de mammifères, abritée par 46 espèces de serpents ainsi que 29 espèces aquatiques.

La réserve naturelle d’Analamazoatra

Cette réserve nationale se situe à 30 km de la ville de Moramanga. Cette aire protégée est considérée comme l’annexe du parc botanique et zoologique d’Andasibe-Mantadia. Ce parc se démarque potentiellement par la diversité des animaux qui s’y règne. On y trouve 11 espèces de lémuriens, l’Avahi laineux, l’Hapalemur gris, le Grand Hapalémur, le Lémur à crinière, l’Aye-aye, l’Indri Indri (babakoto), le grand Cheirogale, le Lémur à ventre roux et le Propithèque à diadèmes. En complément, tant d’autres espèces de reptiles, d’oiseaux et d’amphibiens s’abritent dans tous les coins de la réserve..,

Autres articles du site :  Randonnée pédestre à Madagascar

Le Parc national d’Andasibe-Mantadia

Nommé autrefois « la réserve de Périnet », ce parc national a été créé en 1989. Toujours dans la province de Tamatave, il se situe à 140 km de la capitale d’Antananarivo, soit environ 3 heures de route. Par rapport aux deux autres réserves citées au-dessus, celle-ci a le plus de quantité en termes d’effectif de lémuriens. Cette réserve nationale s’étend sur une surface de 15 500 Ha, sa faune et flore vivent sous une température moyenne de 18 °C avec une très forte précipitation par rapport aux autres régions de Madagascar.

Bref, ces parcs nationaux sont accessibles à tout le monde, des hôtels y sont installés pour séjourner. Toutefois, vous avez également la possibilité d’installer des tentes de camping dans les endroits dédiés par les responsables de chaque site.

★★★★★