Madagascar et le famadihan-drazana ou retournement des morts

Le famadihan-drazana, ou tout simplement famadihana ou retournement des morts, est une coutume essentielle de la culture malgache. Il s’agit, en fait, d’une coutume qui véhicule une belle philosophie de vie, et surtout de respect envers les ancêtres. Dans notre article, nous vous expliquons les raisons pour lesquelles les Malagasy pratiquent cette tradition. Puis, nous allons vous citer quelles sont les étapes du Famadihana.

Que signifie le famadihana ou retournement des morts pour les Malagasy ?

La diversité des us et coutumes ainsi que des cultures malgaches attire souvent l’attention. Le famadihana en fait partie. Il s’agit d’un rite traditionnel pratiqué dans presque toute la grande île. Le famadihan-drazana, étant l’assemblage de deux mots « famadihana » ou retournement et « razana » qui désigne les morts, ou les ancêtres, c’est la cérémonie de retournement des morts qui présentent deux significations précises pour les Malagasy :

  • Le culte des ancêtres ;
  • Le reflet de la solidarité.
(Illustration en image du Famadihana à Madagascar, via Internet)

Une festivité dédiée au culte des ancêtres, les « Razana »

Les Razana tiennent une place importante dans la vie de tous les jours des Malagasy. Même si beaucoup de Malagasy vont à l’église et se disent être chrétiens, nombreux d’entre eux vénèrent encore les ancêtres, car ils croient qu’ils les bénissent et les éloignent des mauvais sorts et des malédictions. C’est la raison pour laquelle ils pratiquent encore le famadihana. Cette pratique a pour but de renouveler les linceuls des défunts pour les tenir au chaud, ainsi ils seront contents et vont continuer à veiller sur leurs descendants.

Autres articles du site :  La Pervenche : une plante endémique de Madagascar

Le reflet de la solidarité malgache, le « fihavanana Malagasy »

La cérémonie de famadihana à Madagasacar rime avec des moments de joie incluant danses, chants et nourritures copieuses appelées « vary be menaka ».

Les « zana-drazana » (les descendants des défunts à retourner) dépensent énormément d’argent pour :

  • Acheter des boissons alcooliques (à boire et à utiliser pendant les rituels) ;
  • Acheter une quantité conséquente de riz, des bœufs et des porcs pour le « vary be menaka » ;
  • Louer une troupe de musiciens traditionnels « Mpihira gasy » et « Mpitsoka mozika » afin de mettre l’ambiance ;
  • Acheter de nouveaux linceuls pour les défunts ;
  • Acheter de nouveaux habits (les « zana-drazana » portent des costumes semblables pour être facilement reconnus).

La population du village où il y a le tombeau des défunts à retourner est conviée à la cérémonie. Les invités avec les descendants et leurs amis proches se partagent des moments de joie et de convivialité pendant 3 jours jusqu’à une semaine pour renforcer le « Fihavanana Malagasy ».

Comment se déroule le famadihan-drazana ou retournement des morts ?

Le famadihana a généralement lieu en hiver. C’est une cérémonie qui se renouvelle tous les 3, 5, 7 ou 10 ans. Cela varie en fonction des accords faits entre les propriétaires du tombeau, mais aussi selon les coutumes locales ou familières.

La cérémonie commence par l’arrivée des Mpihira gasy et des Mpitsoka mozika. La troupe de musiciens joue depuis la maison des zana-drazana, pendant le vary be menaka, durant les trajets vers le tombeau, et sur place pendant que les zana-drazana changent les linceuls des défunts et les portent sur leurs épaules en dansant.

Autres articles du site :  Quelle est la meilleure saison pour visiter la grande île (Madagascar) ?

Tout le monde va assister à l’ouverture du tombeau. Les zana-drazana y entrent pour retrouver leurs ancêtres pour ensuite les sortir. Ils les recouvrent avec les nouveaux linceuls. Ensuite, ils dansent pour exprimer la joie des retrouvailles avec leurs ancêtres.

À la fin, ils remettent les défunts à leur place et referme le tombeau et la fête est finie.