8 choses à savoir sur la culture de Madagascar

Madagascar, une destination touristique incontestable grâce à sa biodiversité. Que ce soit pour ses faunes et ses flores, Madagascar est aussi riche en culture. Une identité culturelle qui lui est propre et qui le caractérise ainsi que l’originalité de sa population. Dans notre article, nous allons mettre en avant la culture de Madagascar. Nous allons voir ce qui caractérise le pays par le biais de ses cultures et traditions.

L’origine de la population malgache

Avant d’entrer dans les détails concernant les différentes cultures de Madagascar, il est important de connaitre l’origine de la population malgache. En effet, Madagascar est d’originaire de l’Afrique, d’Arabie, de l’Inde et l’Asie. Ces cultures, sa gastronomie sont influencées par ces pays. Ce dernier ne peut être renié. Que ce soit par leurs dialectes, leurs cuisines, ou certains rituels qui se ressemblent de près.

La danse et le chant malgache

La danse et le chant malgache sont influencés par l’identité culturelle des émigrés asiatique et africain. Elle est assez spéciale. On y trouve surtout l’hira gasy, le chant traditionnel malgache. Une tradition musicale malgache qui est constituée de chant, de danse, de théâtre, et discours qui rivalise deux groupes de chanteur. Les musiciens utilisent lors de cette sorte de confrontation musicale des instruments modernes européens.

(Image des personnes qui font Hira gasy, chant et danse malgache. Image prise sur Internet)

Le famadihana ou exhumation des morts

Pour les Malgaches, être enterrée dans le tombeau familial est très important. Il n’y a de plus malheureux que d’être dépourvue de ce privilège. Ils n’auront pas donc le privilège d’être de nouveau revêtue de lambamena lors de l’exhumation. Un rite funèbre qui consiste à revêtir les aïeux de nouveau linceul fait en soie sauvage. Lors de cet événement, on donne en sacrifice au moins un zébu pour ensuite servir à la festivité.

La tromba ou possession

Un rite qui permet aux Malgaches de communiquer avec les esprits ou les ancêtres. Le devin ou le possédé incarne généralement les rois de Madagascar à l’instar d’Andriamisara le roi sakalava ou Andriamanelo. Il prend possession du corps du devin pour donner des conseils, soignés, ou bénir les personnes qui assistent aux rituels.

Les fady

Ensembles des interdits et tabou qui se transmette de génération en génération. Ce sont surtout des recommandations parfois étranges et improbables que les ancêtres ont instaurées pour le respect de certains lieux et sites sacrés. Ces fady sont très ancrés dans la tradition malgache et s’effectuent encore même aujourd’hui. Ce dernier peut être lié aux codes vestimentaires, ou à une coutume alimentaire, etc.

Le zébu

Un signe de richesse pour le peuple malgache. Avec le riz, le zébu est aussi un des symboles du pays. Le zébu est fortement consommé à Madagascar. Le Zébu est aussi utilisé lors d’événement sacré en guise d’offrande et de sacrifice pour le respect des rois défunts.

(Image pour montrer la culture de Madagascar. Image prise sur Internet)

La cuisine malgache

Madagascar a également une riche tradition culinaire à découvrir. Si vous séjournez à Madagascar, c’est aussi une occasion de découvrir sa cuisine gastronomique. Des traditions culinaires diversifiées et spéciales. À l’exemple du riz, du romazava, le ravitoto, le hanimpitoloha ou les 7 plats royals. Sans oublier les achards, les fruits exotiques et le fameux « Koba ravina ».

L’artisanat malgache

L’artisanat malgache est une activité rurale, mais ceci se tend à se développer aux centres vu le développement du tourisme à Madagascar. Les œuvres Malgaches sont très bien décorés et on y trouve généralement des objets de nature que les touristes achètent en guise de souvenir. À l’exemple, des sculptures de bois fait avec le bois d’ébène, de bois de rose ou palissandre.