Zoom sur le parc national Montagne d’Ambre

Image venant d'internet

Réputé par sa grande biodiversité, Madagascar recèle plusieurs parcs nationaux qui se caractérisent par leur paysage, sa faune et sa flore. En effet, la grande île abrite 43 aires protégées dans lesquelles nous trouvons les réserves spéciales, les réserves naturelles, et bien sûr, les parcs nationaux. Toute cette richesse naturelle est sous la gérance du MNP ou Madagascar National Park depuis 19 991. Parmi les cinquantaines de parcs nationaux et réserves naturelles que Madagascar est fière de posséder,nous avons le parc Montagne d’Ambre qui est une destination à ne pas rater lors de votre passage dans la partie Nord de l’île. En quoi la visite de ce parc est incontournable ? Découvrons tout ce qui est bon à savoir dans ce guide.

Le parc national Montagne d’Ambre : les points forts

Ce parc est le premier parc national de Madagascar. S’étendant sur une superficie de 18 200 hectares en tout, il se situe dans la partie Nord de la Grande île, dans la région de Diana. Cet endroit se caractérise par son grand massif qui fait une altitude de 1,475 mètre. Avec un climat tropical pluvieux, la faune et la flore qui s’y trouvent sont typiques, au plus grand bonheur des amateurs.

Image venant d’internet

Localisation géographique

En partant d’Antsiranana, le parc national de la Montagne d’Ambre se trouve à environ 38 kilomètres de la ville. Les communes environnantes sont Antsahampano, Mangaoka, Andranofanjava, Bobakilandy, Mosorolava, Ambondrona, Anivorano – Nord, Antsalaka, Mahavanona, Anketrakabe, Sakaramy, et Joffreville. La superficie de territoire fait au total un peu plus de 23,010 hectares, les 4,810 hectares restants sont alors attribués à la réserve spéciale de la forêt d’ambre. Le moyen le plus facile pour se rendre dans ce bout de paradis reste la voie aérienne. Toutefois, si vous préférez prendre la route, en arrivant à Ambondromamy, à 410 km d’Antananarivo, vous prenez la bifurcation de droite (la RN6) qui mène à Antanamitarana. Plus de 800 kilomètres restent à parcourir pour atteindre le parc national de la Montagne d’Ambre. Si vous débarquez du côté de Joffreville, il vous reste 3 kilomètres de route secondaire avant d’arriver au parc. Toute cette route en vaut la peine, la récompense est belle.

Le massif de la montagne d’ambre : une faune particulièrement riche

La faune est le principal atout de ce massif. En effet, un pourcentage considérable d’endémicité de la faune est y recensé. Dans ces zones, 19 espèces de mammifères (dont 8 lémuriens) vivent dans un milieu naturel en compagnie de 49 espèces de reptiles. Parmi ces reptiles, nous retrouvons 11 espèces de caméléons (le plus petit caméléon du monde y compris : le brookesia). En termes de lémurien, nous pouvons y rencontrer deux espèces rares : le lémur couronné et le microcèbe roux. Ce dernier est le plus petit primate de toute la planète. Pour compléter la beauté du parc, 77 espèces d’oiseaux y ont trouvé refuge avec une bonne vingtaine d’amphibiens.

Le parc national à faune extraordinaire

Le massif est recouvert d’une forêt dense, vous trouverez dans le versant Est une végétation sèche, si du côté ouest, vous avez une étendue de forêt humide. Le sommet est également recouvert d’une faune épaisse de montagne. En visitant le parc, vous vous rendrez-compte de sa beauté sans pareil. Notamment, vous serez au cœur d’une nature exceptionnelle et luxuriante et tout simplement riche. Entre autres,vous trouverez :

  • des arbres à liane que l’on appelle des Oléacées ;
  • une multitude de variété d’orchidées, des plantes qui ne poussent pas n’importe où et qui sont très rare ;
  • des fougères arborescentes ;
  • des palmiers ;
  • des plantes épiphytes, des lichens, des ficus ;
  • des bois précieux comme le Dalbergia chlorocarpa ou encore le Canarium madagascariensis.

Des plantes médicinales poussent dans le parc, et la population locale s’en sert pour soigner quelques maux. Toute cette richesse évolue dans un petit espace certes, mais c’est cela qui fait la beauté du parc. Pour que cette nature soit complète, un réseau d’eau sillonne le parc, et 6 magnifiques lacs de cratère.

Image venant d’internet

Un paysage d’eau sans pareil

Le parc national de la Montagne d’ambre est installé dans une région qui a un climat chaud et sec. La présence des cours d’eau permet donc de rafraîchir l’atmosphère.

Le cours d’eau qui approvisionne la grande ville d’Antsiranana en eau, le Mahasarika, provient de l’un des 6 lacs de cratère existant dans le parc. En outre, 3 cascades font le bonheur des visiteurs aussi. Et pour le côté historique, il y a celle d’Ampijoroa, une cascade sacrée. Là, l’ethnie Antakarana s’adonne à divers rituels, adresse des demandes aux « razana » ou ancêtres, puis fait des sacrifices pour les remercier d’avoir exaucé leurs vœux.

Comme dans toutes les régions de Madagascar, le parc national de la Montagne d’Ambre compte plusieurs zones « fady » ou sacrées. Il est primordial de les respecter, que vous y croyiez ou pas.

Pour informations, les tickets d’entrées sont disponibles à l’accueil ou à retirer auprès de l’office régional du tourisme Analamanga qui se trouve à Analakely. Il est impératif également de se faire accompagner par un guide local pour toutes visites.