Accueil » Divers » Les casse-croutes sur les RN malgaches : solovolo, katsaka, akoho

Les casse-croutes sur les RN malgaches : solovolo, katsaka, akoho

Solovolo

Com­ment voya­ger sans casse-croutes ? Une manière com­mune de voya­ger agréa­ble­ment est d’avoir quelque chose à se mettre sous la dent pen­dant le voyage. Pour vos voyages sur les routes natio­nales mal­gaches, plu­sieurs casse croutes encombrent les bords des routes et attirent la majeure par­tie des voya­geurs pour s’arrêter quelques ins­tants et se faire un petit goû­ter avant de pour­suivre. Si l’on ne cite par exemple que les mul­ti­tudes de fruits frais, les casse-croutes à base de manioc ou encore les déli­cieux pis­taches, etc… Par­mi ces casse croutes que l’on trouve sur les routes natio­nales mal­gaches, on retrouve prin­ci­pa­le­ment le solo­vo­lo, le kat­sa­ka et ako­ho et ces der­niers res­tent les plus ven­dus jusqu’à pré­sent, et les pré­fé­rés des voya­geurs. Voyons donc les rai­sons.

Koba ravina

Image venant d’in­ter­net

Le solovolo

Le solo­vo­lo est un casse-croute qui est appré­cié et pri­sé par les mal­gaches, sur­tout dans les zones rurales. De nos jours et depuis quelques années d’ailleurs, le solo­vo­lo est ven­du géné­ra­le­ment sur les routes natio­nales du pays.

Le solo­vo­lo est fait à base de maïs et de banane. Cette pâte cuite à la vapeur néces­site une apti­tude culi­naire tra­di­tion­nelle pour réus­sir la recette et le pré­pa­rer cor­rec­te­ment.

Ingré­dients :

  • Maïs frais
  • Banane
  • Sucre
  • De l’eau

Pré­pa­ra­tion :

  • Sépa­rer les grains du maïs frais
  • Bien pétrir les grains et la banane jusqu’à obte­nir un doux mélange
  • Sucrer le mélange
  • Eta­ler les feuilles fraîches du maïs puis y mettre la pâte de maïs et banane en vous ser­vant d’une cuillère
  • Embal­ler la pâte et cuire au bain marie dans une mar­mite
  • Idéale à ser­vir chaud
Autres articles du site :  Comment produise-t-on du savon artisanal à Madagascar ?

Vous savez main­te­nant com­ment a été pré­pa­ré le solo­vo­lo que vous ache­tez sur les routes natio­nales mal­gaches, et vous pou­vez à pré­sent en pré­pa­rer vous-même chez vous. Cela dit, rien ne vaut une petite escale lors d’un voyage pour gou­ter ce suc­cu­lent casse-croute ven­du à prix abor­dable sur les routes natio­nales.

Le Katsaka

Le kat­sa­ka n’est nul autre que le maïs frais cuit ou grillé. Ce casse-croute ne néces­site pas beau­coup de pré­pa­ra­tion si nous le com­pa­rons au solo­vo­lo. Tou­te­fois, il fait par­tie des indé­niables goû­ters qu’on retrouve sur les routes natio­nales mal­gaches. Plu­sieurs modes de pré­pa­ra­tion soont pos­sible. Tou­te­fois, par­mi les plus appré­ciés, vous avez le choix entre le kat­sa­ka cuit à l’eau ou le kat­sa­ka grillé.

  • Le kat­sa­ka cuit à l’eau se consomme mieux chaud et est ser­vi dans une mar­mite lors de votre achat. Il s’agit d’épis de maïs frais non éplu­ché. Ils pro­vien­net des champs et direc­te­ment cuits à la vapeur ou à l’eau dans une grande mar­mite. Une tech­nique par­ti­cu­lière pemet de gar­der les épis au chaud jusqu’à sa consom­ma­tion.
  • Le kat­sa­ka grillé : il s’agit d’épis de maïs frais éplu­ché pour être direc­te­ment grillé au feu sans être sépa­ré de la hampe pour le tenir plus faci­le­ment.

Akoho

Un autre casse-croute pré­fé­ré des mal­gaches et des voya­geurs sur les routes natio­nales : le ako­ho ou le pou­let.

Si vous avez plu­tôt un pen­chant pour le casse-croute salé, le pou­let est à recom­man­dé. Sur les routes natio­nales mal­gaches, le pou­let est ven­du en gros ou petits mor­ceaux sur des pla­teaux mis en éta­lage aux pas­sants.

Autres articles du site :  Comment devenir un guide touristique à Madagascar ?

Pour la pré­pa­ra­tion, le pou­let ne néces­site pas beau­coup d’efforts. Cela dit, les « ako­ho » que l’on trouve sur les routes natio­nales n’ont pas exac­te­ment les même aspects et goûts que ce que nous avons l’habitude de pré­pa­rer chez soi.

Les « ako­ho » que l’on voit sur les routes natio­nales sont géné­ra­le­ment des pou­lets qui pro­viennent des fermes. Ils  sont géné­ra­le­ment des volailles de petites tailles, misant plus sur le goût. L’as­pect demande un peu plus d’at­ten­tion. Cepen­dant, ils sont suc­cu­lents.

On remarque géné­ra­le­ment que le pou­let ven­du sur les routes natio­nales sont plu­tôt bien frits, d’autres sont ven­dus en bloc et d’autres en petits mor­ceaux, selon vos pré­fé­rences. Ce casse-croute est aus­si l’un des pré­fé­rés des voya­geurs sur les routes natio­nales pour assou­vir leur faim tout an appré­ciant la saveur locale et pro­fi­ter au maxi­mum de leur voyage à tra­vers le pays.

Solovolo

Image venant d’in­ter­net

Il est vrai que bon nombre de fruits, légumes ou encore de nour­ri­tures sont éta­lés sur les bords des routes natio­nales mal­gaches. Nous avons pu décou­vrir que le solo­vo­lo, le kat­sa­ka et le ako­ho comptent par­mi les plus ache­tés par les voya­geurs. En effet, ache­ter ces casse-croutes ne se défi­nie plus au goût, mais devient en quelques sorte un rituel lors d’un voyage à tavers le pays.  Ceci est sur­tout à ne pas man­quer lors des pas­sages sur les routes natio­nales mal­gaches. Que ce soit pour les mal­gaches ou les tou­ristes étran­gers, faire une petite escale sur les routes natio­nales mal­gaches devient cou­tume pour par­faire le voyage tout en savou­rant les petits délices ven­dus à prix rai­son­nable sur les routes natio­nales. Rien que de voir les ven­deurs se bous­cu­ler pour vendre ses casse-croutes vous tente agréa­ble­ment à goû­ter à leurs pro­duits ou à empor­ter pour le voyage qui vous reste encore à faire.

Autres articles du site :  Quelles sont les spécificités de Fort-Dauphin ?