Les principales routes à Madagascar

Dans la grande île, à part d’être un chemin d’accès vers les autres villes, la route est également une véritable expédition captivante et tumultueuse en même temps. Certains disent que ce paradoxe se traduit par un réseau routier peu sécurisé, et d’autres affirment qu’il peut offrir une découverte hors du commun dans une terre riche en biodiversité, et ce, en profitant d’un spectacle à ciel ouvert. Toutefois, comme dans tout autre pays, les divers axes routiers de Madagascar sont aussi des vecteurs importants et assurent la mobilité tout le monde.

En tous cas, il est fortement probable que vous connaissiez déjà plusieurs choses sur la grande île comme son origine, sa langue, ses diverses ethnies et autres. Mais pour mieux le connaître, dans cet article, on va vous partager les informations importantes concernant les principales routes de l’île qui relie toutes les provinces et la capitale.

Image venant d’internet

Comment est l’état des routes principales de Madagascar ?

D’après nos ressources, la plupart des routes à Madagascar sont en piteux état. En générale, la cause de cette dégradation imminente n’est pas seulement les diverses catastrophes naturelles, mais également le manque voire même l’absence d’entretien.

Selon les valeurs que le ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics avait publié il y a un an d’aujourd’hui, seulement 11 % des routes qui sillonnent la grande île sont en bon état. D’après encore cet organisme du gouvernement malagasy, l’objectif est d’atteindre 30 % pour l’année prochaine.

 

Toutefois, malgré l’effort que fait l’état malagasy concernant la création et la réhabilitation de l’infrastructure routière à Madagascar, il figure encore parmi les moins développés du monde entier. À présent, la densité routière du pays est estimée à 5,4 km par 100 km² ce qui est trop faible par rapport à la moyenne. Et de plus, la plupart des routes nationales ainsi que les pistes locales sont tous en mauvais état, terre battue voire même inaccessible. D’ailleurs, l’indice d’accessibilité rurale selon les habitants qui vivent à moins de 2 kilomètres d’une route qu’on peut parcourir toute une saison est évalué à 11,4 %. Malheureusement, cette valeur figurait parmi les plus faibles du monde et signifie aussi que plus de 17 millions des peuples habitants dans les zones rurales ne sont pas connectés.

Les routes principales de la grande île

Dans cette partie, on va découvrir ensemble les principales routes nationales de Madagascar. Il est important de savoir qu’il ne s’agit pas des seules routes nationales de l’île, mais les restes sont moins utilisés. Les routes nationales qu’on va vous énumérer suivant sont donc les principales pistes que vous avez besoin pour explorer la grande île.

Image venant d’internet

La RN1

Au total, cette route nationale mesure 149 kilomètres. Il s’agit de la route qui relie la grande ville d’Antananarivo et la ville de Tsiroanomandidy. De son départ au PK0 jusqu’à son dernier kilomètre, la RN1 passe par plusieurs villages comme Fenoarivo, Imerintsiatosika, Arivonimamo, Tsiroanomandidy et allant même jusqu’à Analavory. Mais pour explorer les divers sites touristiques d’Ampefy en continuant sur cet axe, vous devez prendre la RN43. Toutefois, il faut bien faire attention en empruntant cette route, car elle est très réputé d’être une piste glissante même pendant la période sèche. C’est pour cela qu’on le surnomme « malamamaina » ou glissant sec en français.

La RN2

Mesurant au total 367km, la RN2 est un axe qui se dirige vers la partie nord-est de l’île. Il s’agit de la route qui relie la ville d’Antananarivo et la ville de l’est, Toamasina en traversant quelques villages en chemin tels que Manjakandriana, Moramanga et Brickaville. En prenant cette route, vous pouvez rencontrer un carrefour à Moramanga. C’est le croisement vers une autre route nationale, la RN44 qui relie Moramanga et Ambatondrazaka, un grenier potentiel de riz de la grande île.

Pour rejoindre Toamasina d’Antananarivo en empruntant cette route nationale, cela vous prendra 8 à 10 heures. Cela dépend sur quelques facteurs tels que le type de véhicule que vous prenez et la condition climatique. Toutefois, il faut bien faire attention en parcourant cette piste parce qu’elle est considérée comme dangereuse depuis toujours à cause de ses nombreuses déviations, nids de poule et courbe.

La RN3

C’est la plus courte de notre liste parce qu’il mesure seulement 93 kilomètres. C’est la route nationale qui relie la capitale de Madagascar et Anjozorobe. Mais avant d’arriver à son bout, cette route passe par quelques villages tels qu’Ambohitrolomahitsy et Talatavolonondry. Ce dernier est réputé par ses fameux « koba » et « saucisses ».

La RN4

La RN 4 est la principale route reliant Antananarivo et Mahajanga, la ville du nord-ouest de Madagascar. Quittant la grande ville d’Antananarivo par Ambohidratrimo, vous devez passer par Ankazobe, Maevatanana, Antsohihy et Ambondromamy avant d’arriver à Mahajanga. En passant par cette route, il se peut que vous aperceviez des « doro-tanety » ou feux de brousse, parce que cette région est la plus réputée pour cette mauvaise pratique. Au long de cette route, il n’y a pas vraiment de quelque chose d’exceptionnel et n’est pas vraiment agréable à part les grosses montagnes. Au total, cette route nationale mesure 570 kilomètres. Le temps de parcours pour cette route peut varier selon plusieurs facteurs tels que votre voiture, et le temps, mais en moyenne cela vous prendra entre 10 à 14 heures.

La RN5

C’est une route de 402 kilomètres qui relie la ville de l’est, Toamasina et Maroantsetra. Mais avant d’arriver à son bout, vous devez passer par SoanieranaIvongo et MananaraAvaratra. Avant cette route est vraiment en piteux état, mais avec l’effort que fait l’état malagasy, quelques points noirs ont été réhabilités. Toutefois, c’est à cause de la condition climatique de cette région qui entraine la dégradation de cette route nationale.

La RN6

La RN6 est étroitement liée à la RN4. Elle débute à Antanambazaha, un village qui se trouve entre Ambondromamy et Tsaramandroso de la RN4. Il s’agit de la route nationale de 706 kilomètres qui relie Antanambazaha et Antsiranana en passant par Ambilobe, la ville des tabacs et des alcools. Vous pouvez bénéficier d’un magnifique paysage comme dans la ville d’Antanamalandy et d’Anjiajia en parcourant la RN6.

Quand vous arrivez à Antsohihy, vous pouvez prendre deux destinations différentes, dont la RN31 qui mène vers Bealalana et la RN32 pour se rendre à Mandritsara. Il est à noter que ce dernier rejoigne la RN3 en arrivant à la villa d’Andilamena pour poursuivre la RN44.

La RN7

La RN7 est la route nationale la plus longue de cette liste, voire même de l’île avec ses 956 kilomètres. Il s’agit d’une route qui emmène vers le sud de Madagascar. D’Antananarivo jusqu’à Toliara, vous devez passer par la ville des « Betsileo » ou Fianarantsoa, Ranohira et Ilakaka. En parcourant cette piste, vous rencontriez plusieurs croisements comme la RN41, qui se trouve à Ambositra et mène vers Fandriana. Aussi, en arrivant à Ambatofinandrahana, vous pouvez emprunter la RN35 pour vous rendre à Morondava, la RN25 pour vous diriger vers Ranomafana et la RN12 pour aller à Manakara.