Zoom sur la rizipisciculture de la grande île

rizipisciculture

Le riz est la nourriture principale des Malgaches. De plus, la majorité des habitants Madagascar sont des agriculteurs. La pratique de la rizipisciculture est un des systèmes les plus rentables et économiques des paysans.

Qu’est-ce que la rizipisciculture ?

Par définition, la rizipisciculture est le fait d’élever des poissons ou des crevettes dans une rizière. Pour le cas de Madagascar, les paysans élèvent principalement des carpes et des tilapias. D’un côté, cela leur permet d’avoir une source de protéine proche et rentable pour le riz. D’un autre côté, c’est aussi une source de revenu très bénéfique pour les paysans. Bien que l’espace de culture en riziculture soit assez étroit, à cause, des canaux de refuges, la production reste. Parfois, elle devient plus abondante même. C’est grâce à la participation des poissons à la bonne culture du riz. En effet, les poissons contribuent à la diminution des plantes adventices. De plus, ils assurent une bonne fertilisation ainsi qu’une amélioration de l’oxygénation du sol. De plus, l’existence des poissons dans la rizière agit comme une action de binage. Ce qui explique le bon tallage des plantes et l’empêchement de la pousse des mauvaises herbes à l’intérieur de la rizière.

rizipisciculture

 

Image venant d’internet

Les préparations des Malgaches pour obtenir de meilleurs résultats

À Madagascar, ceux qui pratiquent ce système savent bien où et quand la rizipisciculture peut se réaliser et sera plus fructueuse. Le vrai rizipisciculteur respecte de nombreux facteurs avant de commencer les travaux. Les résultats obtenus dépendent fortement du choix des rizières, de l’espèce de poissons ainsi que de la variété du riz. La rizipisciculture ne se pratique pas dans n’importe quelle rizière. Sinon, des animaux prédateurs viendront enlever les poissons. De plus, ces derniers doivent être protégés des fortes températures et des baisses de niveau d’eau périodique causées par la riziculture. Pour cela, la rizière doit être aménagée en amont. Des étangs-refuges doivent être implantés en dessous de la rizière. Cela consiste à réaliser des canaux larges dans les rizières pour que les poissons puissent s’y réfugier et se procréer.

Autres articles du site :  Quel est l’animal typique de la Grande île ?

Quel type de rizières sont les plus convenables à la riziculture ?

L’eau de la rizière doit être bien maîtrisée pendant les 4 mois minimum entre le mois de novembre jusqu’en juin. Sachez que les poissons peuvent mourir d’une inondation ou d’un assèchement temporaire de la rizière. Cet événement doit être évité à tout prix. Les rizières situées à mi-pente dans les vallées sont les plus adéquates pour la pratique de la rizipisciculture. Ces dernières sont, en effet, plus fertiles et sont à l’écart des inondations. Cependant, si vous ne pouvez pas avoir recours à ce type de rizière, vous pouvez opter pour d’autres types de rizières. Pourtant, elles doivent représenter une bonne fertilité et ne doivent pas être facilement soumises à des inondations.

Les types de poissons à élever

Vous devez bien miser sur le type de poisson à élever. Le type de poisson doit être suffisamment adapté à l’élevage dans la rizière. Il doit pouvoir bien s’adapter dans l’espace en question jusqu’à la période de récolte. Pour le cas de Madagascar, les poissons les plus choisis sont les carpes communes de variété royale. Cette espèce de poisson est la plus intéressante du côté croissance. Ce type de poisson s’adapte très vite aux conditions d’élevage en rizière. Cette variété de carpe supporte les grandes variations de température.

Aussi, elles peuvent vivre dans les eaux ayant une petite quantité d’oxygène. De même, l’eau qui peut parfois être très boueuse ne pose aucun problème à son développement. En deuxième choix, les cultivateurs malgaches optent pour le tilapia du Nil. Ils peuvent très bien grandir dans les eaux de rizière, mais leur croissance est inférieure à celle de la carpe. En outre, les tilapias du Nil sont plus sensibles au froid. Cela diminue l’intérêt de son élevage par rapport à la carpe commune des Hautes-Terres. En outre, son avantage est que le tilapia du Nil se reproduit très facilement.

Autres articles du site :  L’identité culturelle Malagasy

rieipisciculture malgache

Image venant d’internet

Comment les Malgaches pratiquent la rizipisciculture ?

Le système de rizipisciculture se pratique sous deux formes différentes. La première consiste à introduire des poissons dans la rizière afin de les élever dedans. La deuxième est le fait que les poissons s’introduisent dans les rizières. Ce second système est dû à l’échange d’eau dans les rizières pendant les saisons de pluie. Lorsque les poissons sont introduits par l’homme dans la rizière, leur croissance sera contrôlée. Dans ce cas, les paysans utilisent des provendes pour faire grandir les poissons.

Toutes les rizières contiennent quelques poissons. Pourtant, le simple fait de posséder des poissons dans la rizière ne peut pas être appelé de la rizipisciculture. Pour cela, les poissons à élever doivent être d’un nombre important. Sur ce, pour qu’un simple cultivateur de riz devienne un rizipisciculteur, il doit apporter des améliorations à sa façon de cultiver.

 

★★★★★