Le secret du « Koba » de Talata Volonondry

Koba

Image venant d'internet

Les côtes de Madagascar sont réputées par leurs recettes à base de fruits de mer. La partie de SAVA (Sambava, Antalaha, Vohémar et Andapa) se fait connaître dans la plantation de la meilleure vanille du monde, appelée « vanille bourbon ». La filière girofle se repose sur la productivité et la qualité de production de la partie Est de l’île, notamment à Fenerive Est. L’alaotra, Ambatondrazaka et Marovoay assurent à presque 50 % du besoin des Malgaches dans l’approvisionnement du riz. Certaines provinces et régions sont favorables dans l’agriculture, comme la plantation des divers fruits et légumes, et ce, selon la saison et l’endroit. La ville d’Antananarivo ne se définit juste pas comme le cœur de l’île rouge, mais elle a également sa particularité qui la rend si attrayante comme celles des autres régions. Nous avons déjà parlé de l’art culinaire au-dessus, dans cet article, nous poursuivrons le sujet par le secret du « koba » de Talata Volonondry. À base de quoi il est fait, où est-ce qu’il se vend dans le pays ? C’est parti pour une nouvelle découverte.

 

Koba
Image venant d’internet

Où se situe la petite ville de Talata Volonondry ?

Talata-Volonondry fait encore partie de la région Analamanga, rattachée dans la grande ville d’Antananarivo. Cette commune rurale composée de 28 fokontany est traversée par la route nationale 3 (RN3). La population de Talata-Volonondry a l’habitude de se réveiller très tôt le matin pour ravir les papilles des voyageurs qui empruntent cette route nationale. À quelques cinquantaines de mètres d’un petit groupe de vendeurs de koba, vous sentez déjà son odeur grasse et sucrée. À part le koba, la population locale vende également des saucisses fait maison à base de pomme de terre, elles sont très fines, imbibées de l’huile, mais très délicieuses, surtout quand vous tombez sur des saucisses encore chaudes. À Talata-Volonondry, le koba n’est pas quelque chose à chercher. En principe, les vendeurs s’apprêtent à s’approcher des véhicules aux bords de la route et viennent vers vous. Ils sont même prêts à vous donner une dégustation gratuite si vous êtes indécis de leurs produits.

Autres articles du site :  Les mines de Madagascar
saucisse de pommes de terre
Image venant d’internet

Quel est le secret de ce gâteau mythique ?

Le « koba » est un aliment traditionnel des Malgaches, pas difficile à réaliser, zéro produit chimique, mais irrésistiblement délicieux. Nous sommes ravis de vous donner les détails pour bien réussir votre « koba ». Dans cet article, nous allons préparer un « koba » pour 4 personnes.

Tout d’abord, il vous faut une grande marmite pour faire le bain-marie, des feuilles de bananier pour emballer votre gâteau à l’aide des ficelles.

Quels sont les ingrédients ?

  • Farine de riz ou riz de 2,5 kg
  • Arachide 5 kg
  • De l’eau
  • Du miel ou sucre roux 5 kg
  • Des bananes

Et la préparation ?

Pour commencer, prenez la farine de riz ou le riz et mettez le tout dans de l’eau pour se reposer quelques heures avant d’être brouillés afin d’avoir une pâte. Attention, votre pâte ne devrait pas être ni trop épaisse ni trop liquide.

Ensuite, broyez ou piler vos cacahuètes au mixeur. Puis écrasez les bananes et faites-les mélanger avec de l’eau et la farine de riz. Pendant que vous mélangiez, n’oubliez pas d’y rajouter le miel ou le sucre roux. Vous aurez une pâte bien odorante et vous sentez déjà le goût après la cuisson.

Après, aplatissez les feuilles de bananier sur un support bien horizontale et étalez-y la pâte. Rajoutez, par la suite, les pistaches, et déposez-les délicatement au milieu de la pâte pour qu’ils soient enrobés dedans.

Habituellement, le « koba » est en forme d’un cylindre dont le diamètre dépend de la taille de votre marmite ainsi que de votre préférence. Avant de passer à l’étape de cuisson, recouvrez les mélanges par les feuilles de bananier pour donner une forme de rouleau, puis ficelez.

Autres articles du site :  Les 3 meilleurs livres de cuisine thaï 

Pour finir, mettez votre « koba » dans votre grande marmite pour le bain-marie. Le feu ne doit pas être fort puisque la cuisson prendra environ 24 heures. Après la cuisson, votre gâteau est prêt à être servi !

Koba talata Volonondry
Image venant d’internet

En quel genre d’événement peut-on servir le koba et où peut-on en trouver en dehors de la commune de Talata-Volonondry ?

Le « koba » n’est pas un aliment ordinaire pour les Malgaches, il est toujours servi dans des événements luxueux, surtout quand il s’agit d’un événement qui est lié à la tradition malgache comme le mariage, la circoncision ou autres fêtes quelconques.

Le koba est visible partout, à la compagne que dans les villes. En général, les vendeurs de « koba » n’ont vraiment pas un endroit fixe pour vendre ce gâteau, ils arrêtent et installent leur petite table pliante là où il y a du monde. Le koba n’est pas cher, il s’achète même à 200 ariary dans la ville d’Antananarivo. À 500 ariary, vous aurez une tranche d’à peu près un centimètre d’épaisseur.

★★★★★