Indépendance de Madagascar : Qui étaient les cerveaux des mouvements anti-colonisation ?

Madagascar

Photo prise sur internet

Madagascar a été libéré de la colonie française le 26 juin 1960. La grande île était sous les ordres français depuis plus de 60 ans. Après différents mouvements d’insurrection jusqu’en 1947, la grande île a établi la première république. C’était dans les années 58. Nous allons revenir un peu plus sur les mouvements pour l’indépendance de Madagascar dans ce texte.

Libération des pays africains

Après le mouvement de 1947 par les Malgaches, la France a punie tous les pays sous ses ordres en refusant toutes formes de libération. Puis, vers les années 50, Antananarivo, la capitale de Madagascar, a été engloutie au centre de toutes les luttes, c’est-à-dire, l’alliance entre les autonomistes et les indépendantistes. Ces groupes ont fondés des partis chacun de leur côté. Puis, à la fin de cette période, les pays français de l’Afrique Sub-saharienne a gagné une autonomie croissante, surtout en 1958, lorsqu’ils sont entrés dans la communauté française mis en place par le général de Gaulle. Madagascar de son côté a décidé d’accéder à une indépendance complète. Le 2 avril 1960, le Philibert Tsiranana et Michel Debré ont signé un accord d’indépendance. L’indépendance fut proclamée officiellement par le général de Gaulle le 26 juin 1960. C’est aussi ce même jour que la fête nationale est célébrée, jusqu’à aujourd’hui. En ce moment, Madagascar et la France entretiennent toujours une meilleure relation diplomatique. Madagascar a aussi intégré la communauté internationale c’est-à-dire, les Nations Unies ainsi que la SADC.

Madagascar
Photo prise sur internet

Les mouvements révolutionnaires de cette époque

Le cerveau de l’insurrection de 1947 était le MDRM ou Mouvement Démocratique de la Rénovation Malgache. Celui-ci a été dissout après le mouvement. Puis, le PADESM a repris le monde politique de la grande île. Contrairement au MDRM, le PADESM ou Parti de Déshérités de Madagascar était un groupe côtier qui a milité pour la décentralisation des provinces. Il y a également eu une rivalité politique entre les « conservateurs » dirigé par Norbert Zafimahova et les « progressistes » dirigé par Philibert Tsiranana. Puis, 2 nouveaux groupes a été formé dans les années 56. Durant cette même année, une loi cadre a été abrogée en France sur l’Union Française. Elle insiste sur le fait que les colonies françaises d’Afrique et de Madagascar peuvent passer vers un gouvernement plus autonome. Le président de Madagascar, Philibert Tsiranana s’est tout de suite rallié à cette cause. Puis, une élection a été organisée à Antananarivo et dans d’autres grandes villes de Madagascar afin de déterminer les conseillers municipaux.

Autres articles du site :  Les avantages et les inconvénients des réseaux sociaux

Le parti PSDM ou Parti Social-démocrate Malgache a été créé le 28 décembre 1956. Le parti politique défend l’évolution vers l’indépendance de Madagascar selon toujours les cadres instaurées par l’Union Française.

Aujourd’hui, Madagascar célèbre le 63ème  anniversaire de l’indépendance. Pour l’instant, le pays sombre toujours dans la pauvreté et la misère. D’ailleurs, Madagascar n’a toujours pas connu de stabilité politique, or, c’est un facteur clé pour le développement de la nation. Pour le moment, les Malgaches sont livrés à eux-mêmes, et tentent de survivre avec : la hausse du prix des PPN, la pollution, l’insécurité, la pauvreté extrême, etc. A titre de rappel, une nouvelle élection présidentielle se prépare à Madagascar cette année 2023. Une année dite décisive pour tous les Malgaches.

★★★★★