Le cinéma à Madagascar

Photo du bâtiment du REX et RITZ

Image venant d'internet

Le cinéma à Madagascar n’est pas encore très lancé même si on y trouve depuis pas mal de temps l’industrie cinématographique qui se localise dans le capital de Madagascar dans la ville de Tananarive. Autrefois, la salle de cinéma projetait uniquement des films d’arts martiaux. Notons que le premier film malgache a vu le jour vers l’année 1937. Plusieurs années se sont écoulées avant que le septième art malgache naisse, c’était durant la période de la colonisation des Malgaches. Depuis quelques années, la maison de production le plus populaire du pays reste le groupe Avoko production, la maison de production se spécialise dans la création des films d’arts martiaux dont le plus célèbre est les kings fu wisa. Auparavant, le cinéma malgache était considéré comme une simple distraction, mais actuellement, d’innombrables acteurs et actrices malgaches ont pu y faire carrière là-dessus. Il faut savoir que les acteurs, producteurs et réalisateurs malgaches ne gagnent pas énormément d’argent en choisissant d’y faire carrière, mais ils peuvent subvenir à leur besoin dans leur vie au quotidien. Nous allons voir dans les quelques lignes qui suivent le début du cinéma dans la grande île.

Jacket d'un film malgache
Image venant d’internet

L’historique du cinéma malgache

La première diffusion en salle de cinéma était effectué vers la fin de la première guerre mondiale, il s’agissait d’ailleurs d’un cinéma muet connu sous le titre de “ Charlot faisait fureur”. Le film parlant arriva dans le pays Madagascar vers l’année 1935. Un an après la diffusion du film parlant, la maison de production connu sous le nom de « Consortium Cinématographique »a été créé à Madagascar. Ensuite, entre l’année 1935 et 1940, soit une durée de 5 ans, les premiers cinémas malgaches dirigés par le couple Rabenja ont été projetés pour la première fois en salle de cinéma. Il est important de mentionner qu’à cette époque, il n’y avait que des téléspectateurs adultes de classe supérieure comme les fonctionnaires administratifs ou encore les colons français. En effet, le cinéma n’était pas considéré comme une distraction, mais c’était plutôt un lieu où les personnes importantes faisaient une sorte de démonstration de pouvoir entrent eux.

Autres articles du site :  Les utilités du baobab dans la grande île

L’évolution du cinéma à Madagascar

Vers 1950, lors de l’ouverture du Consortium Cinématographique malgache, une diffusion du film intitulé « Le troisième homme » a été faite dans la salle de cinéma REX. Notons que c’était la seule et unique salle de cinéma à l’époque dans le pays, c’est une grande salle qui peut contenir jusqu’à plus de 800 téléspectateurs . Le temps a changé et la salle était dorénavant accessibles au grand public, on pouvait y trouver des passionnés de cinéma, des cultures, mais aussi des personnes intellectuelles. Le cinéma malgache est né principalement de l’histoire nationale dont le plus ancien était un film intitulé « La mort de Rasalama ». La réalisation de ce dernier a été faite en 1947 par le producteur “Raberojo”. Puis, entre l’année 1960 à 1970, le Consortium Cinématographique a fait le choix de diffuser en salle des films romantiques françaises et des films américains qui se basaient en général sur les Westerns. L’idée de diversifier les films diffusés en salle se reposait surtout par rapport à la rentabilité. La première apparition de la diffusion du cinéma en pleine naît en 1970.

Photo du bâtiment du REX et RITZ
Image venant d’internet

Vu que le cinéma commençait à avoir du succès auprès du grand public, l’autorité a décidé d’utiliser ce dernier comme un moyen instructif en créant des films éducatifs pour aider au mieux la population malgache. Il y avait en tout, 27 films de documentaires éducatifs projetés dans presque toute la région de la grande île.

Les difficultés rencontrées dans la production d’un film dans le pays

Nous pouvons dire qu’actuellement, le fait de s’orienter vers le monde du cinéma à Madagascar n’attire pas assez la population, que ce soit en termes de réalisation, de production, ou encore mener une carrière d’acteurs ou actrices vu que c’est encore très mal payer et ne rapport pas assez. En effet, le domaine du cinéma rencontre pas mal de difficultés surtout au niveau des matériels et sur le plan technique, les Malgaches manquent de ressources et d’expérience dans ce milieu. Nous avons encore un long chemin à parcourir. Le premier blocage reste toujours sur l’investissement vu que les pays rencontre des difficultés économiques, il faut tout de même avoir le budget nécessaire pour pouvoir produire un bon film. D’un côté, le piratage des disques, des DVD découragent davantage le producteur, c’est d’ailleurs l’un des grands blocages qui les limite présentement. Aucune solution n’est encore trouvée pour y remédier.

Autres articles du site :  Qui sont Radama 1 et Radama 2 ?

 

Chacun se démène pour trouver une solution afin de faire avancer le domaine du cinéma à Madagascar. Mais, il n’existe encore aucune solution qui nous garanti l’avancée de ce dernier pour le moment… à suivre.