Le « Valihy » un instrument de musique malgache

Un artiste entrain de jouer du valiha

Image venant d'internet

Les habitants malgaches adorent jouer de la musique, il existe plusieurs artistes talentueux dans le pays qui se spécialisent dans plusieurs instruments. Bon nombre de la population joue de la guitare, de la batterie, du tam-tam, du violon, de la flûte. Une particularité que vous pouvez découvrir également en termes d’instruments, c’est le “Valiha”, on peut d’ailleurs le considérer comme un instrument de musique ancestrale, car les Malgaches y jouent depuis une décennie. Nous allons ouvrir le sujet de ce jour et s’orienter un peu plus à ce propos. En effet, l’instrument est fait dans son intégralité par des bambous, c’est une sorte de plante monocotylédone qu’on peut trouver à peu près dans toutes les régions de la grande île. Le “Valihy” provient du pays de l’Inde, de Philippines et de l’Indochine. Parlons de tout ce qu’il faut savoir sur cet instrument de musique emblématique de Madagascar dans cette rubrique suivante

Un artiste entrain de jouer du valiha
Image venant d’internet

De quoi est composé cet instrumental ?

Il est fabriqué majoritairement par un segment de bambou mesurant entre 60 à 130 cm de longueur. Le segment de bambou a deux fonctions, une partie, qui lui sert de table d’harmonie, et une autre, lui servant de résonateur grâce à la présence de la fente longitudinale qui se situe entre les nœuds non percés des deux extrémités. Le “valiha” comporte également des cordes fabriquées à partir des fibres écorchées du bambou orné de magnifiques gravures. Ces fibres sont attachées par le segment via les deux extrémités. L’ajustement des accords de l’instrument se fait à travers la corde vibrante. Une fois les cordes bien raccordées, l’instrumental sort un son formidable qui peut même bercer un bébé. Il était connu autrefois comme une berceuse traditionnelle. Le son qu’il dégage ressemble à peu près à un son de guitare. Une évolution au niveau de l’appareil musical a été apportée pour améliorer la qualité du son, les fabricants de cet appareil ont tenté de changer la corde issue de l’écorce de bambou en corde électrique, mais la tentative a échoué. Pour garder sa sonorité romantique, cette idée a été vite abandonnée. Il faut savoir que les autres ethnies de toutes les régions de Madagascar jouent également à ce magnifique appareil de musique

L’origine du fameux “valiha”

La vraie origine de cet appareil de musique n’est pas définie. D’autres disent qu’ils proviennent des Indonésiens, mais cette théorie n’est pas tout à fait justifiée. Il est incontournable que la majeure partie des populations malgaches viennent de l’Inde et les historiens ont conclu suite à cette origine que l’instrument vient probablement du pays de l’Inde. Selon l’histoire, l’instrument a été arrivé dans la grande île lors du premier millénaire, à l’époque des rois et des reines en XVIe siècle. Les anciens contes malgaches révèlent dans leurs récits l’existence du ‘Valiha’. On y joue lors des célébrations religieuses dans le centre et les hautes terres. Durant les grandes cérémonies, étant donné que le “Valihy” est considéré comme un instrument traditionnel, il était omniprésent à chaque événement important tel que les mariages, les circoncisions  et l’exhumation.

Une photo d'un valiha
Image venant d’internet

De quelle matière est faite la valiha

Ces deux extrémités sont faites entièrement de bambou non percé. Ces cordes sont issues d’écorce de bambou également. Ce qui fait la particularité de sa forme c’est la présence des petits chevalets taillés ayant une jolie forme ronde. L’instrument musical dispose des cordes faites à partir du bambou autrefois mais actuellement les cordes sont faites de métal. Concernant le son qu’il émet, c’est d’une variété unique et exceptionnelle, accompagnées d’une mélodie romantique. Les chevalets sont issus du bambou ou peuvent être fabriqués à partir d’un bois. Il est important de préciser que la fabrique du Valiha n’est pas encore très célèbre dans le pays et les fabricants sont très rares, même jusqu’à nos jours, ce dernier n’est pas encore connu au niveau international. En revanche, les instruments se trouvent dans les marchés locaux qui se spécialisent dans les artisanats. En faisant un petit tour dans le capital de Madagascar qui n’est autre que la ville d’Antananarivo, vous allez pouvoir trouver un de ces fabricants qui vont vous proposer d’acheter sa création. Ce dernier,’n’hésitera pas à y jouer pour vous attirer à acheter l’instrument

Comment on y joue ?

Il n’y a pas de règle définie, on peut y jouer tout en se tenant debout ou bien, vous pouvez y jouer en position assise. Il doit juste être coincé sous le bras pour avoir une position bien fixe, vos deux mains seront libres pour alterner à gauche et à droite de l’ouïe longitudinale