L’importance du « tso-drano » pour les Malagasy

(Image représente des personnes qui prennent la bénédiction. Image prise sur Internet)

« Tso-drano » signifie originellement bénédiction. Cela revient aux ainés « zokiolona » ou « olobe » et aux « raiamandreny » (parents) de donner la bénédiction aux descendants. C’est, d’ailleurs, une habitude pour les Malagasy de demander la bénédiction des ainés et des parents avant de prendre une décision importante, avant de partir loin, avant de passer un examen, ou encore avant de fixer une date pour un événement marquant de la vie. Découvrez dans cet article les différentes formes du « tso-drano » ainsi que son importance au sein de la société Malagasy.

Le « tso-drano » sous toutes ses formes

Bien que ce ne soit pas toujours le cas, la plupart des traditions comme les rites et les rituels changent avec le temps. Ils peuvent garder leur signification, mais la façon dont on les pratique évolue avec le temps, et c’est le cas pour le « tso-drano ».

(Image représente des personnes qui prennent la bénédiction. Image prise sur Internet)

Avant, les « zokiolona » utilisaient de l’eau pour bénir. Quand une personne demande la bénédiction à un « zokiolona », il prend de l’eau, il en met dans la bouche et l’asperge à la personne, en lui souhaitant de prospérer, de réussir son examen, de ne rencontrer aucun souci pendant son voyage, de réaliser son projet sans le moindre obstacle (mariage, construction d’une maison, fondation d’une société, etc.), de trouver du travail, entre autres. Il y a encore des personnes qui pratiquent cette forme de « tso-drano » dans les campagnes très éloignées de la ville et de la modernité.

Autres articles du site :  Liste des oiseaux de Madagascar

Actuellement, le « tso-drano » malagasy a pris la forme d’une petite enveloppe qui contient de l’argent. Le sens est d’aider directement la personne en contribuant à ses dépenses tout en lui souhaitant le meilleur. Cette fois-ci, c’est l’ensemble de la société, amis et famille, qui donnent du « tso-drano » à la personne qui se marie, qui a eu un bébé, qui vient de finir ses études… Vous l’aurez compris, ce n’est qu’après les événements que l’on reçoive le « tso-drano ».

« Tso-drano » : valeur et circonstances

« Ny tso-dranozava-mahery », ce qui signifie « la bénédiction est sacrée ». Dans la tradition malgache, l’appartenance à une lignée ou à un clan a toujours eu de prix qui s’exprime par le « tso-drano ». La valeur de l’argent dans l’enveloppe signifie beaucoup. C’est une façon de montrer à la personne à qui on le donne combien elle compte. C’est aussi une manière de symboliser le « Fihavanana Malagasy », qui n’est autre que le devoir d’entraide et de solidarité.

A chaque fois qu’il y a un grand événement marquant la vie sociale ou la vie familiale, les Malagasy se rendent visite en apportant le « tso-drano » pour témoigner leur affection entre eux. Actuellement, le « tso-drano », sous forme d’enveloppe, présente plusieurs significations et e voient dans différentes circonstances.

Voici comment on appelle l’enveloppe selon la situation :

  • Pour un mariage ou un « vodiondry » (fiançailles) : « tso-drano » ;
  • Pour une circoncision : « hasin-jaza » ;
  • Pour une naissance : « ro-patsa » ;
  • Pour un décès : « fao-dranomaso » ;
  • Pour un « famadihana » : « kao-drazana ».

Celui qui donne le « tso-drano »écrit son nom, et parfois le montant, sur l’enveloppe pour que la personne qui le reçoit soit au courant qu’il tient au « fihavanana » qu’il y a entre eux.

Autres articles du site :  Les petites collations à la Malgache : mofo akondro, mofo anana