Quels sont les différents rhums arrangés de Madagascar ?

Rhum arrangé

Image venant d'internet

En apéritif et/ou en digestif, le rhum arrangé est toujours le bienvenu lors des festivités. Né d’une vieille habitude des marins pour conserver des fruits et des épices, ce type de rhum a bien évolué pour connaître de nombreuses variations au fil des ans. Ce breuvage est assez courant dans les îles, en particuliers ceux de l’Océan Indien. Quelles sont ces savoureuses variations ? Voici pour vous un avant-goût de rhum arrangé, en attendant le moment pour s’en délecter. 

Rhum arrangé
Image venant d’internet

Une petite présentation du breuvage

Cette préparation à base de rhum contient divers ingrédients qu’il faut laisser macérer pendant plusieurs semaines, voire des mois. Grâce à cela, les produits s’imprègnent du rhum, le rhum gagne en goût et en arôme. Ces ingrédients ne sont autres que des fruits, des feuilles, des écorces, des graines, ou encore des friandises pour donner plus de goûts et de couleurs. 

Assez fort en alcool, rajouter un peu de sucre ou du sirop de canne au mélange peut notamment l’adoucir. Toutefois, cela dépend vraiment des préférences de chacun. Généralement, le rhum utilisé est le blanc, mais le plus courant est le rhum traditionnel malgache ou le betsabetsa. 

Le Betsabetsa

Il est difficile de décrire ce breuvage traditionnel malgache. Certains le comparent  à une bière, d’autres disent que c’est du vin. Dans tous les cas, il est issu de la fermentation  de la canne à sucre et/ou du miel. Et puisque sa fabrication est artisanale, il est impossible de connaître la teneur en alcool exacte de cette boisson. Chaque cuvée diffère mais cela n’affecte en rien la douceur qu’il apporte au niveau du goût.

Autres articles du site :  Le gouffre entre les riches et les pauvres à Madagascar

Un rhum qui demande de la patience

La durée de macération peut aller de 1 à 6 mois, cependant, plus le rhum reste en macération, plus il est meilleur. L’odeur assez désagréable du rhum disparaît pour laisser la place à l’arôme fruité ou boisé de la composition. Comme toute boisson alcoolisée, plus il est vieux, plus il est fort et riche en saveur. 

Au fil des années, comme le rhum traditionnel malgache est interdit à la vente, il est alors assez compliqué de pouvoir s’en procurer, le rhum blanc industriel  l’a remplacé. Ce n’est pas pour autant que le rhum arrangé à base de Betsabetsa est introuvable. 

Comment le rhum arrangé se boit-il?

Nature, sec, ou peut-être avec un peu de jus de fruit si le goût est trop fort pour votre palais. Dans toutes les circonstances, il est déconseillé de rajouter des glaçons à ce nectar. En effet, cela risque de le dénaturer et le faire perdre en goût. Un rhum arrangé se boit à température ambiante. 

Avant de le servir, veillez à bien secouer le contenant pour que le sucre se mélange au liquide. Il est important de noter que lors de la période de macération, le sucre contenu dans les fruits se dissocie et vient parfois se déposer au fond de la bouteille ou du bocal. 

Comment bien le conserver ?

Pour éviter que les arômes ne se dissipent, il est fortement conseillé d’utiliser un contenant qui se ferme hermétiquement avec un goulot assez large pour pouvoir manipuler aisément les ingrédients. Évitez également tout ce qui est plastique et inox, privilégiez le verre. D’autant plus que sa transparence vous permet d’admirer votre mélange.

Autres articles du site :  Quels sont les "laoka" incontournables des fêtes malgaches ?

Un rhum arrangé se conserve durant plusieurs années. Évitez simplement de l’exposer à une forte chaleur, cela risque de déstabiliser la fermentation. 

Quels sont les arrangements possibles ?

Dzama Rhum
Image venant d’internet

Bien qu’il existe des recettes de base, et qu’il y ait également des combinaisons inratables, vous êtes libre de laisser parler votre imagination et votre sens de l’expérience. Avant de trouver la combinaison parfaite, il faut plusieurs essais et beaucoup de patience. Il est possible de faire du rhum arrangé avec un seul ingrédient. Toutefois, il faut reconnaître qu’un  mariage de 2 ou plusieurs éléments est bien tentant. Voici quelques idées pour vous inspirer : 

  • Les fruits : vous avez un large choix avec les fruits. En effet, les fruits frais comme ceux qui sont en conserve ou encore confits sont tout aussi parfaits. La confiture est aussi un très bon ingrédient. Toutefois, pour un côté plus esthétique, les fruits frais sont plus présentables ;
  • Les épices : si vous préférez la sécurité, la cannelle et la vanille sont toujours réussies et appréciées. Si vous êtes plus aventureux, essayez l’anis, les feuilles d’agrumes, ou leur peau. Le café et la menthe commencent aussi à faire leur place. Si vraiment vous aimez surprendre, vous pouvez tenter le gingembre et pourquoi pas le piment.

Une astuce pour relever les arômes et adoucir son goût, ajoutez un peu de miel au mélange au lieu du sucre. L’exaltation des arômes sera plus prononcée. Cependant, prenez en compte le sucre naturel déjà contenu dans les fruits. Le sirop de canne est aussi apprécié dans ces mélanges. Pour une note plus exotique, ajoutez quelques gouttes de sirop d’érable ou d’agave, vous remarquerez la différence.

Autres articles du site :  Nosy Iranja, la plus grande plage de Madagascar ?

Il est pratiquement impossible d’énumérer les sortes de rhums arrangés de Madagascar, tellement les variations et les associations sont nombreuses. Tout dépend du goût de chacun, il suffit de laisser parler son imagination.

D’ailleurs, si vous souhaitez concocter d’autres recettes de l’île, vous pourrez par exemple apprendre à cuisiner 4 recettes de salade à la Malagasy

★★★★★