Accueil » Madagascar » Quels sont les différents rhums arrangés de Madagascar ?

Quels sont les différents rhums arrangés de Madagascar ?

Rhum arrangé

Image venant d'internet

En apé­ri­tif et/ou en diges­tif, le rhum arran­gé est tou­jours le bien­ve­nu lors des fes­ti­vi­tés. Né d’une vieille habi­tude des marins pour conser­ver des fruits et des épices, ce type de rhum a bien évo­lué pour connaître de nom­breuses varia­tions au fil des ans. Ce breu­vage est assez cou­rant dans les îles, en par­ti­cu­liers ceux de l’Océan Indien. Quelles sont ces savou­reuses varia­tions ? Voi­ci pour vous un avant-goût de rhum arran­gé, en atten­dant le moment pour s’en délec­ter. 

Rhum arrangé
Image venant d’in­ter­net

Une petite présentation du breuvage

Cette pré­pa­ra­tion à base de rhum contient divers ingré­dients qu’il faut lais­ser macé­rer pen­dant plu­sieurs semaines, voire des mois. Grâce à cela, les pro­duits s’im­prègnent du rhum, le rhum gagne en goût et en arôme. Ces ingré­dients ne sont autres que des fruits, des feuilles, des écorces, des graines, ou encore des frian­dises pour don­ner plus de goûts et de cou­leurs. 

Assez fort en alcool, rajou­ter un peu de sucre ou du sirop de canne au mélange peut notam­ment l’adoucir. Tou­te­fois, cela dépend vrai­ment des pré­fé­rences de cha­cun. Géné­ra­le­ment, le rhum uti­li­sé est le blanc, mais le plus cou­rant est le rhum tra­di­tion­nel mal­gache ou le bet­sa­bet­sa. 

Le Betsabetsa

Il est dif­fi­cile de décrire ce breu­vage tra­di­tion­nel mal­gache. Cer­tains le com­parent  à une bière, d’autres disent que c’est du vin. Dans tous les cas, il est issu de la fer­men­ta­tion  de la canne à sucre et/ou du miel. Et puisque sa fabri­ca­tion est arti­sa­nale, il est impos­sible de connaître la teneur en alcool exacte de cette bois­son. Chaque cuvée dif­fère mais cela n’affecte en rien la dou­ceur qu’il apporte au niveau du goût.

Autres articles du site :  Partez en randonnée au mont Tsiafajavona

Un rhum qui demande de la patience

La durée de macé­ra­tion peut aller de 1 à 6 mois, cepen­dant, plus le rhum reste en macé­ra­tion, plus il est meilleur. L’odeur assez désa­gréable du rhum dis­pa­raît pour lais­ser la place à l’a­rôme frui­té ou boi­sé de la com­po­si­tion. Comme toute bois­son alcoo­li­sée, plus il est vieux, plus il est fort et riche en saveur. 

Au fil des années, comme le rhum tra­di­tion­nel mal­gache est inter­dit à la vente, il est alors assez com­pli­qué de pou­voir s’en pro­cu­rer, le rhum blanc indus­triel  l’a rem­pla­cé. Ce n’est pas pour autant que le rhum arran­gé à base de Bet­sa­bet­sa est introu­vable. 

Comment le rhum arrangé se boit-il ?

Nature, sec, ou peut-être avec un peu de jus de fruit si le goût est trop fort pour votre palais. Dans toutes les cir­cons­tances, il est décon­seillé de rajou­ter des gla­çons à ce nec­tar. En effet, cela risque de le déna­tu­rer et le faire perdre en goût. Un rhum arran­gé se boit à tem­pé­ra­ture ambiante. 

Avant de le ser­vir, veillez à bien secouer le conte­nant pour que le sucre se mélange au liquide. Il est impor­tant de noter que lors de la période de macé­ra­tion, le sucre conte­nu dans les fruits se dis­so­cie et vient par­fois se dépo­ser au fond de la bou­teille ou du bocal. 

Comment bien le conserver ?

Pour évi­ter que les arômes ne se dis­sipent, il est for­te­ment conseillé d’utiliser un conte­nant qui se ferme her­mé­ti­que­ment avec un gou­lot assez large pour pou­voir mani­pu­ler aisé­ment les ingré­dients. Évi­tez éga­le­ment tout ce qui est plas­tique et inox, pri­vi­lé­giez le verre. D’autant plus que sa trans­pa­rence vous per­met d’admirer votre mélange.

Autres articles du site :  Quels sont les vins sans sulfites et peut-on en trouver à Madagascar ?

Un rhum arran­gé se conserve durant plu­sieurs années. Évi­tez sim­ple­ment de l’exposer à une forte cha­leur, cela risque de désta­bi­li­ser la fer­men­ta­tion. 

Quels sont les arrangements possibles ?

Dzama Rhum
Image venant d’in­ter­net

Bien qu’il existe des recettes de base, et qu’il y ait éga­le­ment des com­bi­nai­sons inra­tables, vous êtes libre de lais­ser par­ler votre ima­gi­na­tion et votre sens de l’expérience. Avant de trou­ver la com­bi­nai­son par­faite, il faut plu­sieurs essais et beau­coup de patience. Il est pos­sible de faire du rhum arran­gé avec un seul ingré­dient. Tou­te­fois, il faut recon­naître qu’un  mariage de 2 ou plu­sieurs élé­ments est bien ten­tant. Voi­ci quelques idées pour vous ins­pi­rer : 

  • Les fruits : vous avez un large choix avec les fruits. En effet, les fruits frais comme ceux qui sont en conserve ou encore confits sont tout aus­si par­faits. La confi­ture est aus­si un très bon ingré­dient. Tou­te­fois, pour un côté plus esthé­tique, les fruits frais sont plus pré­sen­tables ;
  • Les épices : si vous pré­fé­rez la sécu­ri­té, la can­nelle et la vanille sont tou­jours réus­sies et appré­ciées. Si vous êtes plus aven­tu­reux, essayez l’anis, les feuilles d’agrumes, ou leur peau. Le café et la menthe com­mencent aus­si à faire leur place. Si vrai­ment vous aimez sur­prendre, vous pou­vez ten­ter le gin­gembre et pour­quoi pas le piment.

Une astuce pour rele­ver les arômes et adou­cir son goût, ajou­tez un peu de miel au mélange au lieu du sucre. L’exal­ta­tion des arômes sera plus pro­non­cée. Cepen­dant, pre­nez en compte le sucre natu­rel déjà conte­nu dans les fruits. Le sirop de canne est aus­si appré­cié dans ces mélanges. Pour une note plus exo­tique, ajou­tez quelques gouttes de sirop d’érable ou d’agave, vous remar­que­rez la dif­fé­rence.

Autres articles du site :  Les spécificités de la côte ouest de Madagascar

Il est pra­ti­que­ment impos­sible d’é­nu­mé­rer les sortes de rhums arran­gés de Mada­gas­car, tel­le­ment les varia­tions et les asso­cia­tions sont nom­breuses. Tout dépend du goût de cha­cun, il suf­fit de lais­ser par­ler son ima­gi­na­tion.

D’ailleurs, si vous sou­hai­tez concoc­ter d’autres recettes de l’île, vous pour­rez par exemple apprendre à cui­si­ner 4 recettes de salade à la Mala­ga­sy