Sifaka soyeux : un animal en voie de disparition

Illustration d'un sifaka

Image venant d'internet

Le sifaka soyeux ou lémurien blanc de Madagascar est une des espèces les plus menacées au Monde. Il reste encore plus d’une centaine dans la grande île. Toutefois, les activités des habitants de l’île menacent leur existence. Ce petit animal est donc actuellement en danger critique, mais comme les sauver. Cette initiative reste encore en cours jusqu’à maintenant. Arrivera on a sauvé cette espèce endémique à Madagascar, cela reste à savoir. Dans notre article, nous allons parler de cet animal et les causes de sa disparition ainsi que les mesures prises pour les sauvegarder.Illustration d'un sifaka sur un arbre

Image venant d’internet

Tout savoir sur le sifaka soyeux

Le sifaka soyeux connu aussi sous le nom le propithèque soyeux, est une espèce rare et endémique à Madagascar. Son nom scientifique est propithecus candidus. C’est un lémurien, une famille de primate qui est maintenant presque disparue. On le reconnaît par son pelage blanc. Ce lémurien figure parmi les 100 espèces le plus menacées de la planète. Actuellement, il ne reste plus que 250 propithèques soyeux.

Caractéristique de cet animal

Cette espèce vit dans le nord de la grande île, située dans les forêts tropicales humides. Il compte parmi les plus grandes espèces de lémuriens de la grande île. Il mesure entre 40 à 55 cm sans sa queue. La forme de leur visage et ronde avec un museau aplati. Leurs membres sont surtout adaptés au saut et sont plus allongés que leur bras.

Autres articles du site :  Le secret du "Koba" de Talata Volonondry

Cet animal est recouvert de fourrure sauf au niveau du visage, des mains et du pied. Sa queue dépasse sa longueur, c’est-à-dire qu’elle est plus grande que son tronc et sa tête réunie.

Alimentation des sifakas soyeux

Le régime alimentaire des sifakas est composé de feuilles, de fleurs, d’écorces, de grains et de fruits. Cet animal a tendance à manger deux repas par jour le matin et l’après-midi. Ces repas sont constitués de fleurs et de fruits. Toutefois, pendant la saison sèche, il mange que des aliments à base de feuille et de bourgeon. Des repas uniques en une journée.

Pourquoi les sifakas soyeux disparaissent ?

Illustration d'un sifaka
Image venant d’internet

Comme pour de nombreuses espèces endémiques à Madagascar, une des menaces majeures des sifakas est les activités humaines. En effet, les habitants ne cessent de bruler et abattre les arbres pour les remplacer par la culture de riz. Or cette activité menace l’habitat naturel de ces espèces. Chaque année leur refuge disparait de plus en plus rapidement. Les sifakas soyeux donc sont surtout victime de la déforestation illégale, due au développement des zones agricoles faites par la population de l’ile. Tout cela menace l’habitat de cette espèce et nuit à leur survie. Par ailleurs, il y a aussi le trafic de bois de rose, ce qui ne fait que limiter les arbres ou les sifakas se déplace et s’y réfugie.

Une autre cause qui engendre la disparation des sifakas est aussi les braconniers. Ces braconniers les chasses pour leur viande. Ce qui ne fait que diminuer le nombre de sifakas dans l’ile. En effet, la chasse a un impact non négligeable sur cet animal en voie de disparition. Même si ce dernier est la symbolique bienfaisance et de nombreuses fady qui l’entourent. Ces interdictions n’empêchent pas les autres habitants à les chasser pour les manger.

Autres articles du site :  La région de Bongolava et ses particularités

En ajoutant aussi le fait que les femelles de ce lémurien ne sont fertiles qu’un à deux jours par an. Ce qui accentue leur disparition, car il y a moins de chance que cet animal se reproduise.

Comment faire pour protéger ces animaux ?

La solution que de nombreux amoureux de la nature ont proposée, c’est de sensibiliser la population locale. En effet, il est important de leur faire comprendre de l’importance de la nature. Il faut leur sensibiliser sur le problème de la disparation des primates. Leur faire comprendre que ces animaux sont précieux et nécessités d’être protégés. Tout cela en protégeant leur habitat naturel. Sensibilisez la population locale à ne plus bruler les arbres. Afin de préserver la nature, mais aussi contribuer à ce que ses primates puissent avoir un chez-soi pour vivre et se développer. Ainsi, en limitant la déforestation, cela rendra leur habitat moins vulnérable.

D’ailleurs, l’UINC ainsi que le WWF travaillent actuellement ensemble pour mettre en place un programme de sauvegarde de ces lémuriens. Elles souhaitent sensibiliser ma population et les encourager à protéger cet animal emblématique de Madagascar. Ils ont installé de nombreuses caméras pour suivre l’évolution de ces primates dans la nature. De plus, des patrouilles ont été également mises en place pour lutter contre le braconnage.

Bref, on peut dire que les causes majeures de la disparition des sifakas sont surtout la déforestation. Des actions limitant ce problème doivent donc être mises en place afin de sauvegarder la biodiversité de l’ile, mais aussi pour protéger l’environnement.

Autres articles du site :  Le "Valihy" un instrument de musique malgache

★★★★★