Ambatolampy et ses fabrications artisanales

Un atelier de fromagerie

Image venant d'internet

C’est vrai que la majorité des Malgaches vit dans l’agriculture et l’élevage, c’est d’ailleurs un pays sous-développé qui se base sur le secteur primaire. La population de la grande île est d’origine indonésienne, des étrangers qui sont entrés dans les côtes de Madagascar. Ce sont les doyens des Vezos ou Vezo (une des 18 ethnies de Madagascar). Ces premiers habitants de l’île rouge ont emboîté les pas de leurs ancêtres et ont importé dans le pays certains de leurs cultures. Ils ont apporté le riz à Madagascar, les noix de coco, la banane, le café et tant d’autres comme mode de vie. Au fil du temps, les Malgaches ont augmenté en termes d’effectif, des coutumes se forment dans tous les côtés de l’île, des divers types d’activités naissent selon l’endroit où vivent certaines familles. Les Vezo sont des excellents pêcheurs, la population du Nord se fait du nom dans la filière vanille avec une qualité de production irréprochable. Le foko (ethnie) Antemoro s’est fait connaître par la conception du fameux papier Antemoro. La province de Fianarantsoa immerge son talent dans la production du vin sous la marque «Lazan’i Betsileo», le «Couteaux d’Ambalavao et le «Château verger». La petite ville de Behenjy reste indétrônable en termes de qualité et de quantité de production de foie gras. La partie Est de l’île est réputée sur la production du girofle. Face à tout cela, la ville d’Ambatolampy n’est pas à sous-estimer, elle a sa part dans le développement du pays, et son activité fait vivre bon nombre de foyers dans la partie sud de la capitale d’Antananarivo. Dans cet article, nous allons nous concentrer sur la ville d’Ambatolampy et ses fabrications artisanales.

Des produits fait à partir de l'aluminium
Image venant d’internet

La fonderie d’aluminium à Ambatolampy

Ce travail est devenu un vrai art pour les habitants d’Ambatolampy. Rappelons que cette ville est située au sud d’Antananarivo, notamment 70 km de la capitale. Elle sera votre prochaine ville une fois arrivé à Antanifotsy et que vous continuez votre chemin sur la RN7 (route nationale numéro 7). Dès que vous entrez dans les 100 premiers mètres de la ville, des casseroles, des marmites et d’autres ustensiles faits à partir de l’aluminium vous frapperont les yeux.

Etant donné que la base de la nourriture des Malgaches est le riz, une habitude gastronomique importée par indonésiens, 99 % des foyers malgaches ont des marmites. Juste la taille qui les différencie selon le nombre de la famille, mais la plupart des marmites et casseroles utilisées par les Malgaches proviennent d’Ambatolampy.

Un petit rappel de l’histoire.

Un certain Randrianantoanina Randrianantoanina, enfant de la ville d’Ambatolampy s’est inspiré de ce que Jean Laborde a laissé à Mantasoa. D’une manière précise, il s’agissait des débris de l’atelier de fonderie qu’a laissé Jean Laborde. Enthousiasmé par les techniques qu’il a acquises en Europe, le jeune Randrianantoanina Randrianantoanina a pris des courages à deux mains et a ouvert sa propre fonderie d’aluminium qui est l’Alumada, et ce, avant l’achèvement de la Grande guerre. En étant performant en termes de technicité, il a appris à ces ouvriers des diverses façons comme le moulage en latérite. Au tout début, il a fait fabriquer des cloches en utilisant comme matière, le bronze. La vie de Randrianantoanina Randrianantoanina a connu une tournure tragique en 1947, l’année où Madagascar a été fortement secoué politiquement, il a été emprisonné suite à des soupçons lui pointant du doigt comme un fournisseur d’armes à ses compatriotes insurgés. Deux ans après son emprisonnement, il ‘s’est évadé et s’est retourné en toute discrétion dans sa ville natale en 1951. En vérité, son histoire est comme un conte, un homme plein de courage et de détermination. Peu de temps après, il a conçu la toute première marmite malgache à base d’aluminium. Il a été couronné comme Lauréat de l’Ordre national malgache au cours de la première république. Il était très méticuleux au sujet de la sélection des matières premières, ces dernières seront envoyées pour extrusion en Europe. Randrianantoanina est décédé en 1993, il a laissé derrière lui une équipe bien rodée et très performante puisqu’il a partagé toutes ses formules à ses enfants ainsi qu’aux ouvriers. Dorénavant, l’entreprise est gérée par sa fille Stéphanie Ramanantoanina.

Au fil du temps, les inspirations viennent et des idées se créent, ils ne restent plus sur la conception des marmites, mais élargissent leur chance de gain par la conception des décors sculpté en aluminium, des cendriers, des statuettes, des bijoux, des textes sur commande et tant d’autres gadgets que vous pouvez voir à travers ses vitrines.

Un atelier de fromagerie
Image venant d’internet

La fromagerie d’Ambatolampy.

Pas que la fonderie d’aluminium, la ville d’Ambatolampy est également réputée par la fabrication du fromage, dont la plus grande société de fromagerie locale est FOFIAF. Des fermiers viennent, tous les matins, devant la porte de FOFIAF pour vendre leurs laits frais. Pour faciliter la vente et la vérification de la qualité du lait, ces derniers doivent être conditionnés dans des bouteilles de 1,5 L. La vérification ne se fait pas inaperçue, une goutte d’échantillon sera prélevée par le responsable qualité et sera mélangée avec l’alcool à 70°. La processus et simple, si l’échantillon se coagule après avoir été mélangé avec l’alcool, tous les restes seront refusés. Dans le cas contraire, le lait sera accepté est vendu, des travaux se font en interne pour le traitement afin que la propreté et le goût du fromage soient irréprochable. Selon les adeptes du formage, le goût des fromages d’Ambatolampy est largement délicieux par rapport à ceux qui ont été fabriqué industriellement.