Les mines de Madagascar

Autrefois, l’administration malgache a établi une devise qui consiste à servir les premiers venus. Pourtant, nombreux sont ceux qui obtiennent facilement les richesses de l’île et se font fortune alors que l’île, elle-même n’en reçoit pas grand-chose. Pour faire face à cela, le ministère chargé de Mines et du Pétrole à Madagascar est en cours de révision des codes miniers malgache.

Les usines d’exploitations

Depuis quelques années, on observe que l’Etat malgache cherche à protéger ses richesses. En parallèle à cela, ils font en sorte de mieux considérer les exploitants locaux ainsi que les paysans. Pourtant, Madagascar fait en sorte d’attirer des investisseurs pour pouvoir assurer une gestion durable des ressources miniers de l’île. En amont de cela, nombreuses industries ont déjà signé des contrats et ont obtenu des autorisations pour pouvoir exploiter les mines de Madagascar.

mine de mada

Image venant d’internet

La société QMM ou QIT Madagascar Minerals

C’est une collaboration entre l’Etat Malgache et l’anglo-australien. Ce site industriel minier a commencé à travailler l’immense gisement d’ilménite et de zirconium depuis l’année 2006. La zone d’exploitation est à Fort Dauphin. Pour information, l’ilménite de Madagascar est composée de 60 % de bioxyde de titane. L’ilménite située à Madagascar est alors d’une qualité supérieure. Les actions entre l’Etat et l’entreprise anglo-australienne est partagé en 20 % pour l’Etat et 80 % pour l’entreprise.

La société d’Ambatovy

La société d’Ambatovy est l’ensemble d’une association d’entreprises, dont le Canadien Sherrit International, le japonais Sumitomo ainsi que le Sud-Coréen Korea Resources. Ces entreprises divisent l’action obtenue en 40 %, 32,5 % et 27,5 %. L’exploitation située à Moramanga dans la partie Est de Madagascar a député depuis 2012. Ce site fait partie des zones les plus riches en nickel latéritique du monde. Les collaborateurs ont investi environ 8 milliards de dollars afin d’installer la mine, le pipeline ainsi que la raffinerie à la proximité du port de Tamatave. Les produits exploités sont du nickel, du cobalt raffinés ainsi que des sulfates d’ammonium.

Autres articles du site :  Les célébrités malgaches

La compagnie minière publique Kraoma

Cette dernière se trouve dans la partie Nord-Ouest de la grande île, à Majunga. Elle exploite de la chromite. C’est en effet une activité complexe et aussi peu rentable. De ce fait, l’entreprise en question cherche à trouver d’autres exploitations afin de diversifier leur exploitation. Ils veulent en surplus exploiter de l’or, du béryllium ainsi que de la colombite. La compagnie Kraoma participe vivement au développement local de Madagascar. Ils construisent des routes ainsi que des écoles. De plus, ils apportent l’électricité dans la région d’exploitation.

Le consortium indo-pakistanais Pan African Mining

Ce dernier se trouve dans la ville d’Antsirabe ainsi que dans le Tranomaro Amboasary situé dans le Sud de Madagascar. Le consortium a pour but de mettre en production les gisements d’uranium se trouvant dans ces deux lieux. Pour cela, l’Office minière nationale a 20 % d’action au niveau de cette entreprise. En ce qui concerne le taux de fiscalité, l’Etat veut se montrer vigilant en révisant le pourcentage touché par le pays. Actuellement, ce pourcentage n’est que de 2 % peu importe le type de minerais à exploiter.

L’exploitation aurifère

De nombreux individus ou groupes de personnes, malgaches ou étrangères, ont exploité de l’or dans la grande île. Pourtant, ce secteur a été encore interdit. De ce fait, les exploitations ont toujours été informelles. À cause de cela, le pays a subi de nombreuses exportations non reconnues par le gouvernement. L’Etat malgache a donc décidé d’apporter des améliorations concernant l’exploitation de l’or pour mieux le gérer. Depuis, 40 000 cartes d’orpailleur ont été partagé. L’une des sociétés d’exploitation aurifère est celle de l’entreprise chinoise Jiuxing Mines. Cependant, les habitants locaux ont manifesté contre cette exploitation. La société a donc décidé de renoncer temporairement à l’exploitation du site situé à Soamahamanina.

Autres articles du site :  Les problèmes majeurs rencontrés par les cultivateurs

Comment les mines de Madagascar sont exploitées ?

Il existe plusieurs types d’exploitation à Madagascar. Cela dépend en grande partie du type de mine. En effet, nous pouvons énoncer quelques-uns que l’on observe dans la grande île. Ce sont l’exploitation de surface, l’extraction souterraine et l’exploitation des placers. En plus, certaines usines utilisent la méthode de l’exploitation in-situ.

exploitation minière malgache

Image venant d’internet

Pourquoi les industries extractives existent ?

Les produits extraits par les sociétés d’exploitation sont utilisés pour répondre aux besoins de l’homme. Toute personne qui naisse nécessite environ 750 livres de zinc dans ses outils quotidiens. D’un autre côté, celle-ci a besoin de 800 livres de plomb pour des batteries ou d’autres appareils médicaux. De plus, les fils ainsi que les autres appareils électroniques sont fabriqués à partir des cuivres. En outre, il y a aussi le fer et l’aluminium pour la fabrication des cannettes ou des bateaux. Les matériels obtenus grâce à l’exploitation des mines ne peuvent pas se séparer de la vie quotidienne des humains.

Madagascar est un pays connu internationalement dans le secteur minier. Différentes richesses souterraines y sont exploitées. Pour cela, l’Etat malgache se doit d’être stricte concernant les lois pour que le pays et ses habitants puissent profiter de cette grande richesse.

 

★★★★★