Les tekateka et huîtres à chaque coin de rue à Antananarivo

Huîtres

Image venant d'internet

De nombreux snacks font leur apparition à Antananarivo en ce moment, des produits faits maison, industriels ainsi que des produits naturels bruts. À part des nems, des sambos et de divers types de pain frit, le nombre de vendeurs d’huîtres et de tekateka (palourde) dans la grande ville d’Antananarivo est en constante augmentation. L’huître et tekateka ne sont plus mangeables quand ils sont morts, mais il semble qu’ils fassent mal et cause des maladies même pour les personnes qui les mangent. Parce qu’ils se mangent vivant, ils sont mélangés avec de la vinaigrette lorsque vous le mangez. Cette méthode est non seulement pour le tromper vite fait dans le vinaigre afin de faciliter la digestion, mais aussi pour atténuer la sensation de gluant et enlever sa forte odeur. Bon nombre de populations d’Antananarivo ont l’habitude d’en manger, et c’est devenu comme une sorte de drogue pour certaines personnes, alors qu’il s’avère que le fait d’en manger tous les jours causerait une maladie quelconque à la longue. En raison de son prix qui est faible par rapport aux autres types “drink food”, il n’est pas trop difficile pour les gens d’en manger aux quotidiens. Quant au prix, le tekateka ou la palourde est plus cher par rapport aux huîtres. 200 ariary suffisent pour obtenir une coquille d’huître alors que le tekateka est à 500 ariary. Selon l’avis de ceux qui apprécient ce fruit de mer, le goût du Tekateka est différent et il est plus gros que l’huître. De nombreux scientifiques affirment également qu’ils apportent de nombreuses vertus pour la santé. C’est-à-dire qu’ils peuvent être comparés aux crevettes, aux langoustes et à bien d’autres en termes de bienfaits, comme le calcium. Cependant, les questions que les gens se posent sur ces animaux sont nombreuses. Alors à travers cet article, nous allons essayer d’expliquer l’origine de ces types d’aliments, est-il légal de les vendre ici ? Et quel pourrait être le mal causé en le mangeant.

Autres articles du site :  Gâteau de patate douce à la couleur de Madagascar
Palourdes de sang
Image venant d’internet

La vente d’huître et de tekateka est-elle interdite par la loi à Antananarivo ?

C’est une très bonne question puisque bon de nombre de personnes semblent septiques voire même allergiques rien que de les voir étalés sur les tables au beau milieu des marchés. Pour le moment, aucune loi n’est sortie pour interdire la vente des huîtres et palourdes dans les territoires malgaches. D’autant plus que l’existence de ces vendeurs rapporte peu pour les communes, car ils doivent payer une somme auprès des personnels communaux régulièrement par le biais d’un ticket. Il est important de souligner que le prix de ce ticket varie en fonction du règlement interne qui gère le marché d’une commune. Le respect de cette règle minimale rend un vendeur intouchable vis-à-vis des éventuelles tentatives d’arrestation ou poursuite.

D’où vient l’huître et le tekateka ?

Comme nous l’avons vu au début, l’huître et tekateka sont des fruits de mer. À Toamasina, il y a beaucoup de clans qui sont basés et vivent en les vendant. Peu importe où vous vous trouvez à Toamasina, vous trouverez des vendeurs de ces aliments à toute heure du jour ou de la nuit. Il faut rappeler que les huîtres et tekateka n’ont pas besoin d’être cuites, elles se consomment crues, et encore vivantes. Toamasina n’est pas la seule côte où on peut les trouver, mais il y en a beaucoup. En raison de la taille du marché local, ces commerçants voulaient explorer et conquérir d’autres horizons et l’ont amené à la capitale d’Antananarivo. Au début, l’huître et le tekateka ont été transportés dans des camions réfrigérés afin de les garder dans une meilleure condition possible. Dorénavant, on les trouve transportés par des camions classiques dans les villes. Il est très facile de les reconnaître, la puanteur que dégagent ces engins est juste insupportable. Cela semble évident étant donné que la condition n’est pas favorable à la survie de ces espèces et une bonne quantité meurt en route.

Autres articles du site :  Quelles sont les épices les plus populaires à Madagascar ?
Huîtres
Image venant d’internet

Quel type de personne les consomme?

Malgré les vertus que regorgent ces fruits de mer, ils ne sont pas consommés par toutes les classes sociales dans les hauts plateaux sauf si ces derniers sont servis dans des grands restaurants. Cette réticence est expliquée par la propreté et traitement de ces aliments avant d’être servis à la table. De ce fait, ce sont les personnes de la classe populaire qui les consomment le plus dans les rues. Tant et si bien que beaucoup de gens sont malades à cause de la consommation en trop de ces produits aquatiques. Pour les adeptes de ces fruits de mer, savoir qu’une huître ou un tekateka est bon (ne) est devenu un jeu d’enfant, il suffit de mettre la coquille au milieu d’une paume de main et elle doit se refermer par instinct si l’animal est encore en vie.

★★★★★