Quels sont les différents types de riziculture à Madagascar ?

Illustration en image de la riziculture à Madagascar

Image venant d'Internet

La quasi-totalité des Malagasy mangent du riz matin, midi et soir. En effet, le riz est l’aliment de base de la population malgache avec une consommation moyenne de 138kgpar habitant par an en milieu rural et environ 118kg par habitant par an en milieu urbain. Dans le secteur agricole de la grande île, la riziculture est au premier rang. Les riziculteurs représentent les 90% des producteurs agricoles malgaches. La riziculture à Madagascar peut se présenter sous différentes formes. Pour en savoir davantage, découvrez d’abord les saisons de culture de riz, les matériels d’exploitation utilisés par les riziculteurs malgaches, ensuite les zones de production rizicole prioritaires dans le pays, et enfin les types de riziculture qui y existent.

Illustration en image de la riziculture à Madagascar
Image venant d’Internet

Les saisons de récolte de riz dans la grande île

Pour déterminer les saisons rizicoles, il faut prendre en compte la période de récolte. Les moissons à Madagascar se font généralement entre les mois d’Avril et de Juin, pas toutes, mais presque les 70%. Les noms des récoltes dans le pays varient même en fonction de leur période.

Pour les récoltes du mois de Janvier au mois de Mars, les Malagasy les nomment « vary aloha », « vary ririnina », ou encore « vary asara ».

Elles constituent environ 12 % de la production rizicole Malgache. Il y a également le « vary jeby », produit principalement dans la région de Marovoay, 67 % du riz malgache qui se récoltent entre le mois de Juillet et de Septembre.

Autres articles du site :  Le "Sampy" : des objets sacrés au pouvoir magique

Il y a également la production rizicole de la partie d’Alaotra que l’on appelle « vary vakiambiaty », représentant plus de 91 % de la production régionale et qui se récolte entre les mois d’Avril et de Juin.

Par ailleurs, il y a ce que l’on appelle la « pluri-récolte », c’est-à-dire qu’il existe à la fois des cultures de première et de deuxième saison. Cette option requiert des terrains à bonne maîtrise d’eau.

Les matériels d’exploitation utilisés par les Malagasy

La riziculture à Madagascar est loin d’être sophistiquée. Pratiquement dans toutes les régions du pays, la production se fait par le biais d’une culture attelée avec des zébus. Rares sont ceux qui utilisent des tracteurs ainsi que des motoculteurs, même dans la région la plus grande productrice de riz comme Alaotra. La raison en est que la mécanisation s’avère moins intéressantes pour les riziculteurs, surtout pour ceux qui cultivent des petites superficies et des terrains raides. D’ailleurs, la plupart d’entre eux pratiquent aussi l’élevage bovin, du coup, autant opter pour des solutions clés en mains que de dépenser pour des engins qui seront difficilement amortis.

Illustration en image de la riziculture irriguée
Image venant d’Internet

Sachez qu’avec les moyens de production que disposent les riziculteurs malgaches, ils arrivent en moyenne à produire 4 000 000 de tonnes de riz sur une superficie de 1 300 000 ha pour l’ensemble des modes de riziculture.

Les régions de production rizicole prioritaires de l’île

Le riz peut se cultiver dans presque toutes les régions de Madagascar. Cependant, il y en a 6 qui sont retenues comme zones de production rizicole prioritaire de l’île de par leurs fortes potentialités. Ce sont des régions agroécologiques, concernées par le développement des actions d’intensification de la production rizicole nationale et l’extension des rizicultures pluviales.

Autres articles du site :  Quels sont les différents rhums arrangés de Madagascar ?
Régions Zones de production
NORD Régions de DIANA : Diégo, Ambilobe, Nosy be et Ambanja ;
Régions de SAVA : Sambava, Antalaha, Vohémar et Andapa.
NORD OUEST Région de maintirano ;

Plaine de Marovoay et d’Ambato Boëni ;

Plaines alluvionnaires de la Sofia, y compris Mampikony, Port Bergé et Antsohihy ;

Zones de moyenne ou haute altitude de Befandriana, de Mandritsara et de Bealanana.

 

CENTRE OUEST Versant occidental de l’île (entre Morondava et Morombe)
Zones de pénéplaines du Moyen Ouest ;Ouest du plateau central de l’île.
HAUTS PLATEAUX Partie centrale des Hautes Terres Malgache
EST Versant oriental de l’île (de Maroantsetra jusqu’à Vangaindrano)
ALAOTRA Zone de cuvette qui se situe vers le Centre Est de l’île, autour du Lac Aloatra (marais, plaines et vallées).

Les types de riziculture à Madagascar

Illustration en image de la riziculture pluviale
Image venant d’Internet

Les grands écosystèmes rizicoles englobent 4 types de rizicultures, dont :

  • La riziculture irriguée ;
  • La riziculture pluviale ;
  • La riziculture inondée ;
  • La riziculture à submersion.

A Madagascar, la riziculture aquatique, plus précisément la riziculture irriguée prédomine. En effet, la riziculture aquatique représente environ 80 % à 90 % de la production rizicole malgache dans l’ensemble de toutes les régions du pays. La technique pluviale quant à elle est menacée par les évolutions récentes et ne représente que 10 % de la production rizicole de l’île.

Pour faire la distinction entre les formes de riziculture malgache, il suffit de considérer les innovations techniques adoptées par les producteurs, ce qui sont parfois inexistantes. On peut par exemple citer la culture attelée, l’emploi des variétés améliorées de riz, ou encore la fertilisation minérale des rizières.

La riziculture malgache peut ainsi être soit d’une forme traditionnelle, ou d’une forme améliorée selon les matériels utilisés et les techniques de production choisies par les riziculteurs. Vu que la plupart d’entre eux optent pour la culture attelée avec des zébus, c’est la riziculture traditionnelle qui occupent le plus de place dans la grande île.

Autres articles du site :  L’incontournable danse « Afindrafindrao » de Madagascar

★★★★★