Les lieux historiques d’Antsirabe

Antsirabe

La ville d'Antsirabe. Photo prise sur internet.

Antsirabe se distingue des autres villes par son architecture tout à fait unique. Les bâtiments sont marqués par les différentes époques du passées : du temps de la royauté à la colonisation. La ville abrite toute une richesse que ce soit : les histoires ou la vie des habitants et surtout les savoir-faire. Dans ce texte, nous allons faire un petit détour dans la grande ville d’Antsirabe.

Antsirabe Hier et Aujourd’hui

Il fait partie des plus grandes villes de Madagascar en termes d’habitants. Situé dans les Hautes terres, tout au centre de la grande île, Antsirabe est le chef-lieu de la région Vakinakaratra. Il est situé à 1500m d’altitude, dans une cuvette entourée de volcans. Antsirabe signifie « beaucoup de sel », le nom de la ville vient de l’expression « any sira be ». Il y avait une ancienne mine de sel gemme au sud de la ville auparavant, sûrement, cette mine est l’origine du nom Antsirabe. La ville produisait beaucoup de riz, de fruits et de légumes, vers l’année 77 où le premier Européen a visité la ville pour la première fois.

Les eaux thermales ont été découvertes par les Norvégiens, le pasteur Borgen plus précisément. C’est l’équipe de ce pasteur Norvégien qui a exploité les souffres et la chaux d’Antsirabe dans l’ancien temps.

En 1880, des grandes découvertes ont eu lieu à Antsirabe : 6 crânes d’hippopotame, plusieurs os. Ces découvertes ont attirées plusieurs paléontologues européens. Cependant, ces derniers ont ramenés le fruit de leur découverte dans leur pays respectif. L’aepyornis ou oiseau éléphant fait également partie des meilleures découvertes à Antsirabe, en revanche, on ne peut pas identifier avec précision dans quelle année il a disparu et les causes de la disparition.

Aujourd’hui, Antsirabe est la seule ville de Madagascar qui possède le plus de pousse pousse par habitant. C’est même la capitale du Pousse Pousse. Il fait également partie des centres industriels de Madagascar, après Antananarivo. On peut par exemple citer : la société Cotona, la brasserie de Star Madagascar, Imperial Tobacco, etc. Des visiteurs célèbres se sont également rendus dans la ville d’eau : le roi du Maroc, Mohammed V et son fils par exemple. Ils se sont exilés à Antsirabe entre 1953 et 1955. Ils sont séjournés à l’hôtel des Termes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, qu’Antsirabe est une ville sœur du Maroc. En même temps, l’ancien président du Burkina Fasso, Thomas Sankara a fait l’école Militaire à Antsirabe.

Antsirabe
Photo d’Antsirabe. Photo prise sur internet.

Les célèbres lacs historiques d’Antsirabe

Lorsqu’on parle d’Antsirabe, on fait tout de suite allusion aux lacs historiques de la ville notamment : Tritriva et Andraikiba. Ces lacs renferment toute une histoire, une destination à ne pas rater si vous vous rendez à Antsirabe.

Le lac Tritriva

Tritriva est un lac sacré avec une histoire passionnante. C’est une légende très connue similaire à l’histoire de Roméo et de Juliette. Tout le monde connaît l’histoire de Rabeniomby et Ravolahanta. Ce sont deux amoureux qui se sont suicidés sur le lac car ils leur amour est interdits, selon la légende. Cette histoire remonte au temps du Roi Andrianampoinimerina. Ils ont eu le coup de foudre, alors qu’ils sont issus de deux familles complètement différentes. En effet, la fille est issue d’une famille royale, alors que le garçon est un enfant d’une famille pauvre. A part leurs familles, la société s’opposait également à l’union de Rabeniomby et Ravolahanta. Pourtant, ils s’aimaient très fort, ils ont donc décidés de se suicider et l’expression « Faty no hisarahana » est née. Ils se sont donc enveloppés dans un tissu  pour ne pas se séparer et se sont jeter dans le lac. Après leur suicide, un tronc d’arbre a poussé au milieu du lac. La légende stipule que cet arbre pourrait couler du sang. Et depuis, le lac de Tritriva est sacré. Sa forme est similaire à celle de Madagascar. Le lac vire au rouge à chaque événement majeur qui se passe dans le village d’origine de Rabeniomby et Ravolahanta.

Le lac d’Andraikiba

Andraikiba quant à lui se situe à l’ouest d’Antsirabe. La légende raconte l’histoire d’un prince qui vivait aux alentours du lac. Il a lancé un défi à deux femmes : celle qui arriverait à traverser le lac en premier deviendra son épouse. Cependant, l’une d’entre elle était enceinte et n’y arrivait pas. Cette femme était en train de couler, elle a crié « Kiba » qui veut dire « Je coule ». Elle a donc disparu sous l’eau. Depuis ce jour, l’âme de la jeune femme ère autour du lac pendant les aurores. On dit même qu’elle noie les visiteurs qui nagent à Andraikiba.